https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Wanted : 16 envies éthiques pour le printemps

 dans Je suis ecofashion

envies éthiques

16 envies éthiques pour le printemps

envies éthiques

16 envies éthiques pour le printemps

envies éthiques




Temps de lecture estimé à 10 minutes

Du vintage, du recyclé, du bio… Le tout saupoudré de volants, de fleurs, de couleurs tendres, de motifs fun parce qu’on n’a pas plus efficace pour faire venir (et rester) le printemps, tant attendu depuis septembre dernier.

1. Une robe Rétro-coloré – Bombon de Algodon

La coupe tendance 50’s, c’est la touche de style féminissime de Bombon de Algodon.

Point éthique :

    • Pour la partie production, ses marques de fabrique sont des matières et une confection péruvienne. Cette robe est donc en coton pima biologique certifié GOTS, alliant qualité et respect de l’environnement. Les teintures sont également certifiées GOTS pour un plus faible impact écologique. Les fondatrices travaillent avec deux usines à Lima, qu’elles aimeraient à l’avenir faire certifier pour leur organisation équitable (

à découvrir ici

    ).

2. Une chemise à palmiers vintage 🌴 – Lavender Luck Vintage


Lavender Luck Vintage, ce sont de jolis vêtements sélectionnés en friperie par une Américaine aux goûts fancy. Meadhow Raigne est une passionnée de fripes depuis son plus jeune âge, habituée par sa mère à acheter ses vêtements pour quelques dollars. Sa passion a pris un accent responsable ces dernières années, avec la conscientisation de l’impact de la mode sur la planète.

Point éthique :

    Au delà de l’aspect zéro émission de CO2 de la fripe (exception faite du shipping), Meadhow nous a expliqué avoir trois critères durables dans son repérage : 1. la qualité, pour que le vêtement dure, 2. au moins 90% de fibres naturelles, pour éviter la pollution au lavage, 3. un aspect « facile à porter » pour éviter l’achat impulsif qu’on ne porte pas. Bref, Meadhow pourrait être une nouvelle meilleure amie.
    Nota bene : Pour chaque achat, il faut intégrer les frais de port non négligeables au prix de la commande, mais les vêtements étant peu chers à l’origine, on s’y retrouve.

envies éthiques

3. Une robe à volants – ArmedAngels


Valeur sûre de nos envies éthiques, ArmedAngels propose une collection de printemps toute en légèreté. Focus sur cette robe, qui existe également dans un rose tendre, entièrement en coton bio certifié, fabriquée en Turquie dans des usines encadrées par la Fair Wear Foundation.

Point éthique :

    Armed Angels assure n’utiliser que des matières premières durables (laine, coton certifiés bio, tencel, polyester recyclé…). La marque travaille avec GOTS, Fair Wear Foundation, Fair Trade pour assurer une chaîne de production la plus propre possible

4. Un t-shirt #Boobies en bambou – NudeEthics


NudeEthics est un eshop qui réunit plusieurs marques éthiques dont la sienne propre. On aime bien ce t-shirt aux vagues bien placées, fabriqué en Cornouailles (vous ne pourrez pas en dire autant de tous vos vêtements) à partir de fibres de bambou et coton bio.

Point éthique :

    Ça manque un peu de label et de précision, mais le shop NudeEthics se présente comme un repère de marques éthiques, qu’il s’agisse de productions locales ou d’affaires familiales. Pour chacune d’entre elles, on trouve des explications sur les pratiques de la marque et ses matières premières.
  • Top Arch, NudeEthics – 35,55€, frais de port compris

Dans le même esprit…

5. Un t-shirt #FreetheNipple – Boom Done Shop


La marque (et e-shop) Boom Done Shop a été fondée par deux frères, Elliot et Liam Bergin, deux British plutôt sympathiques puisqu’ils ont décidé de faire des vêtements « fun » comme disent les Anglais, et bien faits. À l’image de ce t-shirt unisexe en coton bio.

Point éthique :

    Comme ça leur semblait normal de ne pas faire trimer des gens pour pas un rond pour fabriquer des vêtements, ils ont appliqué une liste de règles basiques. Pour l’humain : pas de travail forcé ni de travail d’enfant, des conditions de travail saines et sans danger, des contrats de travail légaux, un salaire qui permette de vivre décemment ; Pour l’environnement, du coton certifié sans pesticides, des teintures à faible impact environnemental, une production à bilan neutre, le recyclage des chutes textiles, un usage modéré des ressources en eau et le contrôle des rejets en général. Ils travaillent pour cela avec plein d’associations et labels comme la Fair Wear Foundation, GOTS, Soil Association Organic, Carbon Label…

6. Lin-dispensable t-shirt ✌- Kipluzet

C’est l’achat que vous êtes sûre de ne pas regretter : le petit t-shirt que vous combinerez avec une mini-jupe, un jean taille haute, une salopette…

Point éthique :

    Comme l’explique la créatrice de Kipluzet, ses petits hauts proviennent intégralement d’Europe, depuis la graine qui a fait pousser le lin, jusqu’à la confection du t-shirt lui-même. Or, le lin, on le sait, c’est LA matière première made in France cool, qui réclame très peu d’eau ou d’intrants pour sa culture. Les teintures sont quant à elles certifiées Oekotex.

7. Un pantalon taille haute classy


Une marque espagnole, parce que les Ibères ne sont pas les moins actifs en mode durable et ont l’avantage d’être situés pas trop loin de la France. Rita Row, créée en 2013 par Imma Serra et Xènia Semis à Figueres, a pour ambition de mêler production locale et haut de gamme. Comme avec ce joli pantalon à rayures au tombé élégant qui contient 50% de coton bio.

Point éthique :

    Les créatrices font confectionner tous leurs vêtements en Espagne. Les fournisseurs sont français, espagnols ou italiens. La marque cherche à atteindre 100% de matériaux naturels, travaillant avec du tencel, du coton bio labellisé. Les fibres comme le polyester sont recyclées.

envies éthiques

8. Une blouse couleur du temps – Arlette et Paulette


Qu’il est chic ce top bleu ciel aux larges boutons dorés. Arlette et Paulette sont respectivement la grand-mère et la grand tante de la fondatrice, Capucine, qui rend hommage à leur élégance intemporelle.

Point éthique :

    Vous ne trouverez pas spécialement de matériaux durables dans les collections d’Arlette et Paulette, mais de la qualité. Le point fort de la jeune marque, c’est la fabrication 100% parisienne et les matériaux fabriqués en Italie ou en France. La marque assure choisir « avec soin les matières qu’elle travaille ainsi que les ateliers avec lesquels elle collabore pour fabriquer la production. »

9. Un jean fleuri unique – L’Imparfaite Paris


On s’en excuse par avance, le pantalon présenté sera peut-être vendu à la parution de cet article. L’Imparfaite Paris, ce sont des vêtements complètement uniques parce que vintage. Si vous n’habitez pas près d’une friperie pleine de merveilles, vous pouvez compter sur ce joli e-shop qui sélectionne des petites perles de qualité.

Point éthique :

    Tout est dans le vintage.

10. Une pochette tropicool – Maison Baluchon


Deux ans que les cactus, feuilles de bananiers et palmiers sont à la mode. Prions pour qu’on ne s’en lasse jamais. Celle-ci, made in France, n’a de tropical que le motif. Et c’est encore plus chic.

Point éthique :

    Le point fort de Maison Baluchon, c’est sa petite production made in France super locale, les ateliers étant situés dans un périmètre de moins de 50km. Basés en Haute-Marne, les fondateurs tiennent à valoriser des savoir-faire locaux de couturiers, artisans d’art etc.

11. Une chemisette à la classe américaine – Afield chez Bien bien habillés


C’est vrai, il fut un temps, où l’on reniait totalement les chemises à manches courtes. Mais c’était l’époque où chemisette rimait avec Gégé de la compta. Maintenant, les chemises ont des jolies rayures de couleurs, des petits cols, on peut même retrousser leurs manches si on n’a pas peur de se faire traiter de hipster.

Point éthique :

    D’abord, Bien Bien habillés est une petite boutique super cool des Batignolles à Paris, dont le propriétaire sélectionne amoureusement toutes les pièces pour leur qualité et leur éthique. En l’occurrence, Far Afield revendique un sourcing et des usines de confection éthiques, en Europe comme en Asie, usines qu’ils disent visiter régulièrement pour s’assurer que les standards sont respectés. En ce qui concerne les matières, le seul effort noté est l’utilisation de matières naturelles (coton, laine, lin…).

12. Une blouse rayée recyclée – Jan ‘n June


Les fondatrices de cette marque allemande, Anna et Jula, imaginent les vêtements à Hambourg. Sur l’eshop vous trouvez la « carte d’identité » de chaque vêtement qui vous donne tout plein de détails sur le sourcing et les différents éléments qui le composent.

Point éthique :

    Cette robe chemise a été fabriquée en Pologne à partir de polyester recyclé.

13. Une robe bi-forme – Jungle Folk


Cette robe rose brique est fabriquée en taille unique, ajustable grâce à son système de joli ceinturage. Elle se porte également non ceinturée, ce qui donne une coupe droite au style bien différent (une seule robe, tout plein de styles, c’est l’idée).

Point éthique :

    L’univers est bien différent de celui de Bombon de Algodon, mais la production est très comparable. Pauline Treis, la fondatrice suisse de la marque, fait fabriquer ses vêtements à Lima, au Pérou, à partir de matières naturelles comme le coton Pima bio certifié GOTS, ou encore de lin, laine, soie ou encore de matériaux recyclés pour la partie accessoires.

14. Un ensemble Romanti-cool – My Philosophy

My philosophy s’adresse d’abord aux Parisiennes, qui peuvent découvrir les vêtements dans la boutique de Montmartre. Bon repère pour des robes de mariées éthiques, on y trouve aussi des robes de tous les jours, des vestes et chemises chics et délicates.

Point éthique :

    Kroeusna Khaou les fait confectionner au Cambodge dans une démarche de revalorisation du savoir-faire local, tout en favorisant une production « zero-waste ». Côtés employés, ça signifie une rémunération bien au-dessus des critères locaux, cinq semaines de congés par an, une aide financière en cas de maladie… « 30 à 35% du prix public TTC de nos produits revient directement à l’atelier (contre 5% en moyenne dans le commerce traditionnel) » explique Kreusna Khaou. Pour la partie Zero Waste, My Philosophy expliquer travailler sur des matières naturelles, rachetées dans des ateliers de fabrication haut de gamme installés au Cambodge.

15. Des tennis solidaires – N’go Shoes

N’Go, un peu comme « Non Governmental Organisation ». Fondée par deux jeunes Français, la marque fait partie de ces entreprises au petit côté ONG, dans la lignée d’un Faguo, Perus ou Twins for Peace : acheter leurs jolies chaussures équivaut à donner un coup de pouce à une communauté vietnamienne.

Point éthique :

    • Les motifs présents sur toutes les sneakers sont réalisés par des artisans issus de la minorité ethnique des Thaïs blancs, organisés en coopérative. L’assemblage est ensuite intégralement réalisé à Hanoï. Enfin, N’go est relié à l’

ONG Sao Bien

    qui favorise l’accès à une éducation de qualité dans des villages particulièrement reculés du Vietnam.

16. Un sac de fille – Atelier Le Gagneur

Vous rêviez d’un joli sac seau ? Voici la version éco-responsable du sac à main de vos rêves : il est beau, il est d’un rose doux (il existe aussi en jaune moutarde et en gris ardoise), il a même une petite poche spéciale pour votre téléphone. Bref, il est parfait.

Point éthique :

    Comme le reste de la production Atelier Le Gagneur, il est fabriqué en France. La fondatrice opte pour un cuir à tannage végétal (méga moins polluant que le cuir chromé), du cuir pleine fleur, une super qualité.
Facebook4k
Instagram2k
LinkedIn1k
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/wanted-16-envies-ethiques-pour-le-printemps
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

  •  
    58
    Shares
  • 58
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous aimerez aussi
Commentaires
  • cestsilya
    Répondre

    superbe sélection! wouaw et le choix s’agrandit top 🙂

Partagez votre avis

Shopping list lingerie SloWeAre - So green and so sexy - Olly - allongee - Header
Lire les articles précédents :
Eloïse Moigno - Devenir acteur de sa société
Fashion Revolution – L’édito d’Éloïse : « Devenir acteur de sa société »

L’accident criminel du Rana Plaza il y a 5 ans aura permis une prise de conscience. Eloïse, la fondatrice de...

Fermer