Qu’est-ce que la mode éco-responsable ?

 dans Articles les plus vus, Je m'inspire

Vous êtes de plus en plus nombreux à chercher à vous informer sur la Slow Fashion, mais vous avez peut-être du mal à vous y retrouver entre mode raisonnée, mode durable, mode responsable, mode éthique, mode éco-responsable. On vous l’accorde, ce n’est pas forcément évident. Chez SloWeAre nous avons à cœur de défendre la mode éco-responsable : passons en revue ses aspects fondamentaux.

Même si nous sommes nombreux à souhaiter une alternance économique, sociale et environnementale, nous préférons la faire à notre rythme en fonction de nos priorités ; le meilleur moyen d’opérer une bonne transition est de la faire graduellement. N’imaginez pas demain demander à tous les automobilistes franciliens de troquer leur voiture pour un vélo ou une Carte Navigo, encore moins pendant un pic de pollution !

SloWeAre ambitionne d’apporter sa contribution à un changement global et se veut force de propositions pour faciliter cette évolution. Que vous soyez néophyte ou confirmé en mode éthique, il existe des solutions pour chacun d’entre vous.

Etat des lieux

La mode conventionnelle a pratiquement disparu (2 collections : printemps/été et automne/hiver), cannibalisée par la Fast Fashion (jusqu’à 40 collections/an !). En réaction à cette surconsommation, trois tendances de mode ont émergé, calquant leurs principes sur : le développement durable, l’agriculture raisonnée, la responsabilité sociale et environnementale.

Développement durable

Le concept de développement durable a été évoqué pour la première fois en 1987 dans le rapport Brundtland ; il a pris de plus en plus d’ampleur à mesure que le nombre de rapports et de publications sur la finitude des ressources (matières premières, énergie, alimentation) se sont multipliés. Il vise avant tout l’intérêt général en assurant une croissance économique tout en respectant l’environnement et sans lésiner l’aspect social.

La mode durable permet de répondre au besoin de chacun, en évitant de gaspiller les ressources, en permettant de s’adapter au changement climatique et en veillant à ce que les futures générations puissent en faire autant.

Agriculture raisonnée

Et oui, une bonne partie de nos vêtements sont le fruit d’une production agricole. L’agriculture raisonnée (1993) se situe à mi-chemin entre l’agriculture biologique et l’agriculture intensive, la règlementation en la matière date de 2001. Le cahier des charges est moins contraignant que celui de l’agriculture biologique (on autorise l’emploi limité de pesticides) pour optimiser la performance économique.

Alors, où se trouve le point commun avec la mode ? La mode raisonnée souhaite mettre fin au précepte de la surproduction. En 2015, selon Livia Firth fondatrice d’Eco Age, 80 milliards de vêtements ont été produits dans le monde.

Responsabilité sociale et environnementale

Là encore le sujet n’est pas nouveau, il remonte à 1976 (OCDE), mais est devenu un sujet majeur depuis la crise économique de 2008 en plein Grenelle de l’Environnement (2007-2010) ; les politiques ont bien compris que c’est un sujet de préoccupation global. La dernière mesure date de 2015 avec l’adoption de la loi transition énergétique pour la croissance verte. Résultat : chaque société doit fournir des informations sur la manière dont elle prend en compte les conséquences sociales et environnementales de son activité, incluant les conséquences sur le changement climatique des biens et services qu’elle produit. La Commission européenne a également travaillé sur le sujet (2011-2014), les Nations Unies planchent dessus lors de chaque COP (Conference of Parties).

Cette évolution permet de conserver la perspective du développement durable tout en clarifiant les responsabilités. Les citoyens veulent une société plus égalitaire, où chacun assume pleinement sa responsabilité.

Les enjeux de la mode responsable sont multiples : lutter contre les inégalités, développer l’information sociale et environnementale, soutenir les bonnes pratiques sociales et environnementales dans l’entreprise, assurer la promotion de l’investissement socialement responsable.

L’éthique

L’éthique se retrouve dans chacune des composantes (durable, raisonnée,  responsable), mais va encore plus loin. L’éthique, consiste à s’interroger sur la provenance des produits, leur élaboration, les moyens mis en œuvre pour leur transformation, leur distribution, les conditions dans lesquelles chacune de ces étapes ont été réalisées. Ce questionnement vise à prendre en compte les aspects travail, social, environnemental, sur l’ensemble de la chaîne de valeur (de la récolte de la matière première jusqu’à la vente) pour s’inscrire dans une démarche humaniste. Vous l’aurez compris, la mode éthique cherche à appréhender l’ensemble des facteurs pour fournir au consommateur ce qu’il y a de plus juste.

Retrouvez notre article La mode éthique, un nouvel art de vivre « conscient » sur SloWeAre

La mode éco-responsable

Nous avons vu que toutes ces tendances s’articulent autour des mêmes problématiques en mettant une caractéristique plus ou moins en avant. Alors, en quoi la mode éco-responsable est-elle différente ?

Chez SloWeAre, nous considérons que toutes ces démarches font partie d’un écosystème éco-responsable, qui inclut également d’autres initiatives parfois plus confidentielles ; celles-ci reprennent certains engagements durables, raisonnables, responsables ou éthiques. Voyons lesquelles :

  • La transparence: c’est une valeur fondamentale de la mode éthique ; nous voulons de la traçabilité, et pouvoir retracer la vie du produit de son élaboration à sa commercialisation.
  • Le commerce équitable : évoqué dès 1827, il est intrinsèquement éco-responsable. Son objectif initial étant de parvenir à l’équilibre le plus juste d’un point de vue commercial, entre pays industrialisés et pays en développement ; il évolue naturellement avec la prise en compte des préoccupations éthiques, sociales et environnementales pour que les travailleurs bénéficient de conditions de travail décentes garanties, de formations et participent au soutien de savoir-faire et de traditions ancestrales. Le droit des femmes et des enfants sont aussi au cœur des enjeux du commerce équitable.
  • L’économie sociale et solidaire: son but est de concilier l’équité sociale et performances économiques en y intégrant une dimension solidaire.
  • L’économie collaborative: elle permet la mise en commun de ressources, de moyens, d’outils, d’espaces et de savoir-faire sous forme de réseau communautaire. On l’appelle différemment selon les domaines ou la valeur qu’elle génère : économie du partage, économie circulaire, économie des solutions, économie pair-à-pair…
  • Le Made in Europe, le Made in France, le commerce local, les Savoir-faire: soutenir la fabrication française et européenne, afin de favoriser l’emploi et l’économie locale, valoriser les savoir-faire des artisans, réduire l’impact écologique des transports.
  • La culture biologique: bannir les OGM, les produits chimiques (comme les pesticides ou les dérivés du pétrole) ; utiliser les ressources naturelles de manière raisonnée (économies d’eau et d’énergie) sont au cœur de la démarche.
  • Les fibres naturelles: l’utilisation des matières naturelles, produites durablement. On ne tient pas seulement compte de la qualité de la matière première, mais également du filage du textile, de la teinture, de la confection.
  • Fait-main: quoi de mieux qu’un vêtement ou un accessoire fabriqué des mains d’un créateur que l’on a rencontré, ou que l’on a fabriqué soi-même ?
  • Ecologie: mise en œuvre de procédés de revalorisation (chutes de production, déchets), traitements des déchets (eaux usées, défauts de fabrication, emballages), réduction de la consommation (eau, énergie), utilisation d’énergies renouvelables.
  • Recyclage: de gros progrès ont été réalisés dans le recyclage de matières dédiées à l’industrie vestimentaire. En effet, certaines fibres recyclées (même synthétiques) peuvent avoir un impact écologique moins important que certaines fibres naturelles. (retrouvez-les dans notre guide des étiquettes)
  • L’upcycling: c’est le réemploi de vêtements que l’on transforme pour les remettre au goût du jour afin d’éviter le gaspillage.
  • Zéro déchet: cette démarche peut prendre différents aspects : utiliser des textiles usagés à d’autres fins (isolation, rembourrage de sièges automobiles, etc.), détourner un produit usagé pour créer un vêtement (SoleRebels, qui transforme des pneus en chaussures), et toute démarche permettant de réduire le gaspillage.
  • Vegan: c’est un prolongement du mouvement végétarien dans l’alimentation, qui prône la réduction, voire le non-emploi de fibres organiques ou de tissus d’origine animale.
  • Le marché du vintage et de la seconde main: il a de multiples avantages : offrir une seconde vie à des pièces qui ne sont pas ou plus portées, trouver des pièces différentes des tendances proposées par les enseignes ; favoriser l’économie circulaire, l’économie solidaire, contribuer au zéro déchet.
  • La location : permet à chaque partie prenante d’en retirer un bénéfice. Ne pas avoir à acheter pour devoir par la suite stocker, revendre, voire jeter pour l’une, et redonner du sens et de la valeur à un objet pour l’autre.
  • Le don : afin de soutenir les associations et entretenir la solidarité. (label Emmaüs)

Suivre un ou plusieurs de ces engagements peut-il suffire à être considéré comme éco-responsable ? Pas nécessairement ; de notre point de vue, certains aspects peuvent être incompatibles, voire rédhibitoires comme :

  • La production intensive des cultures
  • L’utilisation avérée de produits toxiques
  • La surproduction (collections)
  • L’inégalité sociale
  • Le travail des enfants
  • Le gaspillage
  • Le greenwashing

Vous l’aurez compris SloWeAre souhaite promouvoir une mode durable, raisonnée, responsable, solidaire et éthique, bref intelligente. Nous pensons qu’en fédérant toutes ces initiatives, la mode éco-responsable sera la mode de demain.

Nous nous efforçons d’investiguer autant que possible pour vous fournir une information de qualité bien sourcée.

Laissez-nous vous accompagner dans la transformation de votre garde-robe pour une douce transition vers une mode éco-responsable!

Retrouvez notre Manifesto

Sources :

http://www.developpement-durable.gouv.fr

http://truecostmovie.com/interview-livia-firth


Facebook2k
Facebook
Instagram1k
LinkedIn
YOUTUBE
Pinterest
Pinterest
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/qu-est-ce-que-la-mode-eco-responsable/
RSS

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  •  
    278
    Shares
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le guide des étiquettes

Recevez gratuitement notre guide pratique des étiquettes édité par SloWeAre.
Inscrivez-vous à notre SlowLetter pour obtenir le lien de téléchargement.
Adresse mail
Vous aimerez aussi
  • Natty
    Répondre

    Hello Eloïse,

    Ton article est très complet et témoigne de la diversité de ce que recouvre la mode éthique !
    C’est important de montrer qu’il existe non pas UNE voie unique pour consommer plus responsable.
    Certains privilégieront le Made in France, d’autres le bio, d’autres encore deviendront d’heureux vegans.

    J’espère en tout cas qu’il inspirera le plus grand nombre et surtout témoigne de l’importance de faire preuve de bienveillance auprès de toutes les initiatives positives (même si elles ne sont pas parfaites) car c’est, comme tu le dis si bien, ensemble qu’elles feront la différence !

    De mon côté, fondatrice d’une marque de mode Made in Africa, j’ai aussi tenté de montrer en quoi la mode éthique ne se limite pas au commerce équitable dans ce petit article : http://inadendesign.com/blog/mode-ethique-definition/
    Au plaisir d’échanger avec toi sur le sujet 🙂

    • SloWeAre
      Répondre

      Bonjour Natty,
      Merci pour ce sympathique message, c’est exactement la philosophie de SloWeAre : accompagner le consommateur vers une démarche plus responsable quelque soit sa sensibilité (bio, vegan, locale…) En effet, je pense qu’il n’y a pas une bonne ou moins bonne alternative, c’est la combinaison de toutes ses initiatives qui permettra à l’industrie textile de changer et cela commence nos actions quotidienne en tant que consomm’acteur et citoyen 🙂 A travers nos achats nous dessinons notre futur ! A très bientôt 🙂

Partagez votre avis