https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Une petite laine éthique pour l’hiver

 dans Je suis ecofashion, Publications

Une petite laine éthique pour l’hiver

Une petite laine éthique pour l’hiver





pull éthique

SloWeAre

Temps de lecture estimé à 14 minutes

Puisque les prémices de l’hiver donnent envie de s’envelopper d’un pull douillet 100% confort, on vous en a sélectionné des super doux, pas seulement pour vous mais aussi pour la planète, parce que c’est mieux.


Un pull chaud, douillet, qui ne bouloche pas au bout de 3 jours, ne perd pas sa forme au bout de 6. Un pull durable dans lequel on se blottira cet hiver et tous les prochains. Découvrez notre liste de beaux pulls au prix juste, celui de la mode bien faite.

pull éthique

1. AU JUSTE

Des fils recyclés, une conception française entre la Loire et le Tarn, une fabrication en quantité limitée, un processus sans intermédiaire… au Juste est une petite marque française qu’on se fait un plaisir de soutenir : actuellement encore en campagne de financement, il faudra attendre janvier pour recevoir votre précieux – mais du coup, vous profitez de prix plus cool en ce moment, à partir de 79€.
Fondée par une soeur et un frère, Violaine et Gonzague, au Juste est un mélange de techniques éco-responsables, de valorisation des savoir-faire locaux et de style mi-normcore mi-tradi (et ça fonctionne super bien). Le tout 100% recyclé – la laine comme les fils de coton ou le polyamide qui viennent compléter !

Engagement : éco-responsable

pull éthique

2. LA PETITE MORT

La fondatrice de La Petite Mort, Andreina, d’origine latino-américaine, a installé sa production à Chorillos, un district de la province de Lima, au Pérou. Ses pulls sont en baby alpaga, fibre toute douce particulièrement chaude, entièrement travaillée localement. Andreina précise que les alpagas se baladent bienheureux dans de grands espaces. Et que “baby alpaga” ne signifie pas qu’on tond des bébés alpagas ! C’est simplement le nom de cette fibre particulièrement fine et douce – toujours utile de le rappeler.

Engagement : éco-responsable

pull éthique

3. BOMBON DE ALGODON

Basée au Pérou, Bombon de Algodon travaille avec le même fournisseur de laine Baby Alpaga que Misericordia (voir plus bas) et un de ses ateliers est également installé à Chorillos, comme ceux de La Petite Mort. Les grands esprits se rencontrent. Le style est différent, la créatrice ayant un univers rétro très féminin, d’où les petits nœuds sur les manches et les ornements à l’encolure. Les pulls en alpaga sont fabriqués dans un autre quartier, San Borja, dans un atelier d’une douzaine de personnes qui travaillent également pour de la production locale.

Engagement : éco-responsable

pull éthique

4. AATISE

La petite marque française qu’on a adorée cet été pour ses robes colorées propose aussi des pulls, super doux, tricotés à partir de laine mérinos. Cols cheminé ou col V, noir ou anthracite, on est dans le classique indémodable. La laine de ce pull vient d’Italie, nous explique Julia, cofondatrice d’Aatise,  elle est ensuite filée sur place puis tricotée en France, à Castres. « Nous récupérons les chutes de laine après couture pour refaire des pulls » précise encore Julia.  Pour l’entretien, il suffit d’aérer votre pull, la laine de mérinos ayant des propriétés auto-nettoyantes, ce qui la rend encore plus durable !

Engagement : éco-responsable

pull éthique

5. LA FRIPERIE SOLIDAIRE

Recommandation plus spécifique aux Parisiens : la Friperie Solidaire, c’est une association du mouvement Emmaüs qui propose des vêtements de seconde main tout en participant à des missions d’insertions professionnelles et sociales. Vous y trouverez de la fripe pas chère et ferez l’achat le plus éco-responsable possible. Deux boutiques sont ouvertes à Paris et une troisième est installée à Maison-Alfort. Pas de boutique en ligne, mais la slow fashion, c’est aussi aller à la pêche aux merveilles dans des magasins qui ne sentent pas le plastique.
La Friperie Solidaire
22-27 rue Oberkampf 75 011
17 rue de Chaligny 75 012
8 rue Victor Hugo 94 140 Alfortville

Engagement : éco-responsable

6. LES CHAUSSETTES ORPHELINES

Les Chaussettes Orphelines par Marcia de Carvalho, c’est un concept unique 100% circulaire. La majeure partie de la matière première de cette marque, ce sont les chaussettes égarées dans le lave-linge. Qui aurait cru qu’on pouvait faire des vêtements aussi cool à partir de cette malédiction des chaussettes disparues !
Ainsi, après collecte, la fibre des chaussettes est récupérée pour fabriquer un nouveau fil, tricoté en nouveaux vêtements, doux et résistants. La veste présentée ici mêle 50% de cette fibre et 50% de laine recyclée. Le tout est confectionné en France, dans des ateliers solidaires à Paris.

pull éthique

7. AMOV APPAREL

Amov Apparel est une marque danoise qui n’utilise que des fibres éco-responsables de haute qualité, visant une fabrication de qualité toute aussi élevée, pour des vêtements qui durent. Des kits de réparation sont disponibles gratuitement si vous avez traité votre pull sans égard. Celui-ci est fabriqué à base de coton bio, son tricotage a été réalisé au Danemark et son assemblage, en Lituanie. Le chef de conception nous explique que les laines, viennent quant à elles du Portugal et sont toutes certifiées GOTS ou Kbt (certification équivalente allemande). Cela assure l’absence de mulesing, cette pratique particulièrement décriée qui consiste en l’ablation d’une partie de la peau près de la queue de l’animal pour éviter certaines maladies. Mais encore que les moutons paissent une herbe sans pesticide ou que la laine est nettoyée selon une règlementation stricte (Kbt).

pull éthique

8. THINKING MU

La marque espagnole ne travaille qu’à partir de matières éco-responsables. Ici, de la laine mérinos bio. La confection est faite localement, à Barcelone. Les teintures sont non-toxiques, bref tout est fait avec un maximum de précautions pour l’environnement, les animaux et les humains.

9. NOYOCO

Noyoco n’utilise que des matières naturelles bio ou upcyclées et réalise de petites productions en Europe, notamment au Portugal et en Roumanie.
Louis, le directeur artistique français, qui vit la moitié de l’année en Roumanie, nous explique fonctionner sur place avec quelques ateliers et artisans, dont Mihai, le monsieur qui s’est occupé de confectionner la série de pulls Umea à la machine à coudre. On comprend qu’on peut parler d’un niveau artisanal sans intermédiaire inutile qui viendrait raboter la rémunération des travailleurs.
La matière première de ce pull, c’est une fin de stock de tissu italien qui n’aurait sans doute jamais vu la lumière du jour sans cette nouvelle vie.

10. MAISON IZARD

Le fondateur de Maison Izard est un jeune Pyrénéen, anciennement ingénieur agronome, motivé par la valorisation d’une matière première locale peu exploitée, la laine des troupeaux des Pyrénées. Yanis Choudar récupère donc la laine des tontes, celle-ci est baignée dans des bains de savon puis avant d’être filée dans le Tarn. S’y ajoutent un peu de coton recyclé et de polyamide pour assouplir et adoucir. Sa laine n’atteint pas forcément la douceur de celles de Nouvelle-Zélande ou d’Afrique du Sud, où les animaux ne sont élevés que pour la tonte – et pas toujours bien traités d’après quelques scandales. Mais elle est locale et vient d’animaux bienheureux qu’on les libère de leur laine, assure Yanis qui a assisté à nombre de tontes. Sa fabrication est 100% locale (« sauf quelques étiquettes qui viennent d’Allemagne »), ce qui lui permet de connaître toutes les personnes qui travaillent pour Maison Izard et de se rendre n’importe où en une matinée.

11. LA LAINE PAYSANNE

La Laine Paysanne suit sensiblement le même circuit que Maison Izard, valorisant la laine pyrénéenne et travaillant localement. La marque nous explique pouvoir retracer l’origine de chacune de ses laines, leurs équipes allant trier la laine sur les chantiers de tonte. Les moutons et brebis sont traités à la cool, élevés en plein air – ou à l’abri de la bergerie pour les protéger du froid. Pas de teinture, des étapes de transformation concentrées entre le Tarn, l’Ariège et la Haute Loire, un tricotage réalisé par des ateliers familiaux ou de réinsertion : la logique de slow fashion semble bien tirée jusqu’au bout du fil de laine !

12. MISERICORDIA

Misericordia et son fondateur, Aurelyen, se positionnent surtout sur la partie #Whomademyclothes de l’éco-responsabilité. Parti en voyage au Pérou en 2003, Aurelyen a mis en place un projet qu’il décrit comme « humain » plutôt qu’ »humanitaire », un projet d’économie responsable. Il a donc monté son atelier et collabore au quotidien avec les équipes locales, issues des bidonvilles de Lima.
Côté environnement, on peut évoquer la dominante de matériaux naturels, notamment de l’alpaga pour ce pull bleu marine. Leur fournisseur de laine, qui existe depuis 1931, revendique un traitement des alpagas super respectueux de l’animal et de sa précieuse matière première.

13. ARMED ANGELS

Tous les fournisseurs Armed Angels sont labellisés GOTS. Cela vous assure que le coton de ce pull est bio mais aussi que des procédés écologiques sont respectés pendant toute la production, comme le traitement des eaux usées ou le blanchiment sans chlore. GOTS contient également un volet social avec des normes basées sur celles de l’Organisation Internationale du Travail. En plus de cela, la marque est aussi membre de la Fair Wear Foundation, engagée pour l’amélioration des chaînes d’approvisionnement et les bonnes conditions de travail dans le secteur textile. Votre pull en coton bio a donc été confectionné en Turquie, pays qui n’est pas le roi des droits de l’homme, mais vous avez une bonne assurance que les conditions de travail y sont réglos.

14. LA RÉVOLUTION TEXTILE

Soyons clairs : La Révolution Textile porte plutôt bien son nom et est un modèle de transparence et d’éco-responsabilité.
Ce gilet rose, qu’on a vu fort bien porté ici par Margot de Bloomers, est fabriqué à partir de lin Terre de lin, cultivé en France et en Belgique. La filature est réalisée par une usine française, délocalisée en Pologne (afin de résister à la concurrence asiatique, explique La Révolution Textile). La teinture (labellisée Oekotex), le tricotage et la confection ont lieu au Portugal.
On vous a noté l’essentiel mais sachez que vous retrouverez tout plein de détails sur la fabrication de chaque vêtement sur la page web qui lui est consacrée.

15. JOSE

Jose a été fondée en 2017 par Amélie et Julien, deux tout jeunes entrepreneurs charmés par les paysages de Bolivie autant que par la qualité de son artisanat, très préservé. Comme Aurelyen (Misericordia), comme Andreina (La Petite Mort), ils sont allés voir les artisans locaux pour travailler avec eux sur une nouvelle génération de pulls au design adapté aux goûts européens. Eux aussi récupèrent la laine baby alpaga au Pérou après la tonte, puis l’exporte en Bolivie où sont leurs ateliers. Les pulls sont ensuite confectionnés à la main. Fibres naturelles, super qualité et valorisation de l’artisanat sont donc les 3 piliers responsables de Jose, qui ne présentent à ce jour que deux modèles, hiver et été, en allant à l’essentiel !

16. L’ENVERS

Alerte gros gilet dans lequel on a envie de se blottir tout l’hiver. Celui-ci est en laine mérinos espagnole et a été confectionné à Madrid. Chez L’Envers, on fait dans le local du Sud – la fondatrice est du Nord de la France mais elle a décidé de migrer vers des contrées au climat plus solaire. Les laines viennent de petits élevages où l’on traite gentiment les animaux, nous dit-on, et les filatures préparent la laine sans procédés chimiques. Pour les pulls en alpaga et en mohair, on s’éloigne de l’Europe, direction l’Amérique du Sud ou la Mongolie. Toutes les pièces sont fabriquées en Espagne, dans des ateliers familiaux.
Bye bye fast fashion, ici, il n’y a qu’une collection par an et des modèles mixtes. Parce que quand on a un super beau pull, on n’a pas besoin de quinze qui boulochent.

17. CARCEL

Le principe de Carcel, c’est de valoriser le travail de femmes en univers carcéral, PAS en les exploitant à peu de frais, mais en leur donnant l’occasion de gagner un salaire au moins équivalent au minimum vital et de développer des compétences qui pourraient les aider au moment de leur réinsertion. Cette marque danoise a choisi une prison de Cusco, au Pérou, pour se rapprocher de sa matière première, la laine de baby alpaga. Le responsable de production vit au Pérou et se rend tous les jours à la prison où travaillent les couturières.
Le made in prison, c’est donc chic, notamment avec un design scandinave sympathique, mais surtout quand c’est fait avec éthique.

18. MILA VERT

Mila Vert est une marque d’origine Slovène qui collabore avec des ateliers de coutures familiaux localement. Ici, on s’engage à ce que chaque vêtement contienne au moins 90% de matières premières éco-responsables. Généralement il s’agit de coton certifié bio, comme pour ce pull douillet, tricoté en point de riz. La créatrice, Tina Logar Bauchmüller, propose un style intemporel – le sien – avec l’idée qu’il dure saison après saison.

19. BALZAC PARIS

Balzac Paris, qui fabrique principalement au Portugal, revendique quelques pratiques éco-responsables, entre autre via sa production européenne ou la réutilisation de ses chutes. À la rentrée 2018, la marque française a lancé ses premiers pulls en coton bio, labellisés GOTS.
Ceux-ci sont confectionnés en Inde et au Madagascar pour des questions de savoir-faire et de matière première mais la traçabilité et le respect de normes sociales et environnementales sont globalement assurés par le label GOTS.

Voilà, c’était notre sélection de petits préférés pour l’hiver. On est sûr qu’il y a encore plein d’autres merveilles à découvrir dans l’univers bien créatif de la mode éco-responsable alors continuez de dénicher ! Le pull de vos rêves est peut-être en bas de chez vous.

Vous pouvez aussi à [re]lire notre article sur les t-shirts et pulls à message.

Facebook5k
Instagram5k
LinkedIn1k
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/pull-ecologique-mohair-ecoresponsable-laine-coton-bio-recycle
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest

Vous pouvez nous laisser un commentaire ici

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

  •  
    67
    Shares
  • 65
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

Ngo shoes - sneakers 2018 - des sneakers solidaires à la Viêt NamLocation - Clotheque
Lire les articles précédents :
Ngo shoes - sneakers 2018 - des sneakers solidaires à la Viêt Nam
N’go, épisode 2 : des sneakers solidaires à la Vietnam touch

N’go Shoes, qui a démarré récemment la campagne Ulule de sa deuxième collection, collabore depuis son lancement avec une association...

Fermer