https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Violette de Atelier Unes : « Expérimenter et changer les codes »

Violette de Atelier Unes « Expérimenter et changer les codes »

Expérimenter et changer les codes




Temps de lecture estimé à 7 minutes

Atelier Unes est une marque de mode féminine éco-responsable et collaborative en ligne que nous connaissons depuis les débuts et que nous avons plaisir à voir grandir. Audacieux et courageux, le duo Violette – Matthieu est bien ancré dans l’air du temps et en matière de mode durable, ils veulent faire les choses bien. Avant chaque sortie de nouveaux produits, ils impliquent leur communauté pour concevoir avec eux la pièce choisie dans de belles matières naturelles et recyclées. En moins de 3 ans, ce sont déjà +30 000 personnes à avoir imaginé avec eux un vestiaire élégant et empreint de belles valeurs.

Quand avez-vous créé Atelier Unes ? Qu’est-ce qui vous a motivé ? Quel a été votre cheminement personnel vers la mode éco-responsable ?

Matthieu a toujours été un curieux dans l’âme. Il a monté un groupe de rock, fait de la photographie et a un diplôme d’ingénieur et de commerce !
Après quelques années passées dans des startups technologiques, il a développé une expertise profonde du secteur mais il lui manquait quelque chose… Il avait envie de créer sa propre entreprise qui mêle ses passions et l’embarque vers un changement durable.

Pour ma part, j'ai toujours eu une sensibilité créative. Après mon bac Arts Appliqués en poche, je me suis tournée vers l'univers de la mode. J'ai d’abord intégré un atelier de fabrication de vêtements pour des marques de prêt-à-porter de luxe (Balenciaga, Hermès, Chloé, etc.) puis j'ai travaillé pendant 3 ans en tant que chef de produit au sein d’une marque de vêtements parisienne. Mes différentes expériences m'ont permis de comprendre l’ensemble de la chaîne de fabrication et de réaliser l'impact et les externalités négatives causés par l’industrie de la mode.

Professionnellement, Matthieu et moi avons des parcours très différents. Pourtant ce sont nos expériences complémentaires et nos sensibilités créatives qui nous ont réunis. Nous nous sommes rencontrés dans une école de musique, moi au chant, Matthieu à la guitare. A cette époque, nous étions tous les deux à un tournant.

Nous cherchions chacun de notre côté à créer un projet pour entreprendre et agir à notre échelle. C'est notre inscription à Ticket for Change, un accompagnement pour des entrepreneurs à impact, qui a décidé Matthieu à me rejoindre.

Atelier Unes était né !

Violette, nous avons déjà eu l’occasion de nous rencontrer avant le lancement d’Atelier Unes, peux-tu nous expliquer en quelles circonstances ?

Styliste-Modéliste de formation, j'avais depuis longtemps envie de créer ma propre collection de vêtements. Pourtant en travaillant mes modèles, je sentais qu'il manquait quelque chose, une chose dont j'avais conscience mais que je ne savais pas matérialiser. Mes questionnements m'ont amené à participer en 2016 à un Ecofashion Tour avec Eloïse. Ça a été un vrai déclic pour moi. J'ai découvert que la mode pouvait être éthique et durable.

Quels engagements souhaitez-vous valoriser à travers votre marque ?

A travers notre marque, nous voulons éveiller les consciences et montrer qu’il est possible de changer l’industrie de la mode vers un cercle vertueux.

Nos engagements reposent sur 5 piliers :

  1. Une mode collaborative :
    Tous les mois nous invitons notre communauté à co-créer avec nous des pièces à l’aide de sondages. C’est l’occasion pour nous de créer du lien avec nos futures clientes et d’affiner le style de nos vêtements.
  2. Un vestiaire éco-responsable :
    Afin de proposer une solution durable, nous utilisons des fibres naturelles, recyclées ou upcyclées. 30% de la collection à ce jour est réalisée en fibre recyclée ! La production est ensuite faite en circuit-court au Portugal.
  3. La vente en précommande :
    Pour proposer le meilleur rapport qualité, prix, éthique, nous lançons nos modèles en précommande. Cela nous évite de surproduire et permet au client de suivre la création d’un vêtement jusqu’à sa production !
  4. Une marque solidaire :
    Avec Atelier Unes nous souhaitons avoir un impact positif sur le monde.
    En plus d’un vestiaire éco-responsable, nous voulons promouvoir des messages de personnes engagées. Nous co-créons une partie de nos pièces avec des associations auxquelles nous reversons 10% des bénéfices. Notre dernière collaboration en date était avec Surfrider !
  5. Des vêtements qui durent une vie :
    Des coutures, aux tests de résistances, jusqu’aux retours clients après 6 mois d’utilisation, nous mettons tout en œuvre pour que les vêtements que nous proposons durent le plus longtemps possible. Notre rêve est qu’ils soient transmis de génération en génération !

Lancer sa marque est un défi, quelles sont les difficultés auxquelles vous avez dû faire face ?

Quand on s'est lancé dans l'aventure, nous sommes partis de zéro.
Trouver son marché, se faire connaître, construire une communauté, ce n'est pas une chose qui se fait du jour au lendemain. Surtout quand on veut faire les choses bien, c'est important de prendre le temps de se poser les bonnes questions.

Une fois que nous savions ce que nous cherchions, il a fallu trouver les bons partenaires. Et là encore, pas si simple de convaincre quand on est une jeune entreprise.

Nous nous sommes rendus directement sur place pour taper aux portes des usines. Après de nombreux voyages au Portugal, des mois de recherches, de rencontres, de prototypages, de productions en retard, nous avons finalement trouvé un circuit qui nous ressemble.

On expérimente en permanence. On doit être sur tous les fronts à la fois et il faut savoir s’adapter rapidement. Je passe parfois de la création, au SAV et à la compta dans une même journée. C’est une force et mais aussi une difficulté.

En plus, notre temps n’est pas extensible. Il faut savoir prioriser et réfréner nos multiples idées et projets. Plus notre entreprise se développe, plus on voit grand et on aimerait que les choses aillent plus vite.

On sort de 2 mois de confinement, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

C'est vrai que le début du confinement n'a pas été facile. Les ventes se sont stoppées net les premières semaines et nous nous sommes posé beaucoup de questions sur la suite et l'avenir de l'entreprise.

Mais quand on y regarde de plus près, ce n'est pas une mauvaise chose. Cela nous a permis de faire le point et de nous recentrer sur les projets essentiels. L'entrepreneuriat c'est aussi savoir rebondir et se réinventer chaque jour.

Aujourd'hui, on se sent vraiment chanceux d'avoir une communauté aussi fidèle et engagée. Nous avons l'habitude de les solliciter en cas de doute et nous n'avons pas été déçus. Nos clientes ont répondu présentes dans ce moment difficile et c'est très motivant d'avoir autant de soutien. Nous sommes confiants et nous espérons que la consommation responsable pourra sortir victorieuse de cette crise.

Quelle est votre inspiration du moment dans votre vie quotidienne (personnalité, créateur, activité...) ?

Violette : Je m’inspire beaucoup de la mode vintage. J’adore les années 50, le New look de Christian Dior : les formes cintrées, évasées et féminines. Mon égérie numéro 1 restera Audrey Hepburn.

Mon passe-temps du moment est de faire des herbiers. Notre appartement se remplit de plantes en tout genre et on a profité du confinement, pour faire des semis et végétaliser notre terrasse. C’est notre petite bulle d’oxygène 🙂

Depuis que je fais attention à consommer de manière raisonnée, je me rapproche de plus en plus de la nature. C’est une grande source d’inspiration pour moi ! C’est sans doute pour ça que j’ai choisi le thème des jardins secrets pour la collection de cette année.

Matthieu : Moi ce sont les oiseaux ! Je regarde de plus en plus de reportages sur leurs manières de se faire la cour.

Quel est votre rituel beauté ? / votre vêtement fétiche ?

Violette : Je n’ai jamais été très fan de maquillage. Depuis 6 mois, j’ai même décidé d’arrêter de me maquiller.

Le matin, j’applique une crème hydratante et je me vaporise de l’eau de rose sur le visage. Le soir, je le nettoie avec une eau micellaire et je mets quelques gouttes de l’huile prodigieuse “La Canopée”.

Je fais de plus en plus mes propres cosmétiques - shampoing solide, déodorant, crème hydratante - C’est mon petit plaisir !

Mon vêtement fétiche, c’est forcément une robe. Et celles que je porte le plus sont celles que j’ai trouvées en friperie. Une robe rétro ceinturée Burberry, verte à fleur. Une autre, avec un grand col et un plissé devant. Ce sont les petits détails qui font la différence pour moi.

Qu’est-ce que l’on peut vous souhaitez ainsi qu’aux marques de mode éthique ?

Nous espérons que la mode éthique pourra se démocratiser sans perdre les belles valeurs qu’elle représente. Aujourd’hui, nous voyons bien que la consommation durable a le vent en poupe, mais certains l’utilisent à mauvais escient — greenwashing quand tu nous tiens.

Quant à nous, nous sommes à un tournant : nous souhaitons nous développer pour faire porter notre voix et avoir un impact plus grand. Et pour y arriver sans perdre nos valeurs, nous avons lancé une levée de fond participative avec Lita pour 300 000€.

C’est l’occasion pour tous d’investir chez Atelier Unes et de participer avec nous à changer les codes.

Et depuis le lancement nous sommes étonnés de voir autant de personnes se joindre à nous il y a déjà plus de 200 actionnaires et 90% de femmes, c’est dingue !
Souhaitez-nous d’y arriver !
Pour plus d’informations rendez-vous sur la page du projet.

Facebook
Instagram14k
Pinterest15k
Twitter2k
Follow Me
LinkedIn1k
Share

Vous pouvez nous laisser un commentaire ici

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

  • 49
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

Start typing and press Enter to search

carestudio-Clarissa-AcarioGreenwashing - 50 nuances de vert - La face caché du sustainable washing