https://www.sloweare.com/sitemap.xml

A la rencontre de Clarissa Acario et Marylène Magnaud (W Y L D E)

 dans Portrait

A la rencontre de Clarissa Acario et Marylène Magnaud (W Y L D E)

Interview de Clarissa Acario et Marylène Magnaud




Temps de lecture estimé à 8 minutes

Votre rencontre avec SloWeAre

Clarissa Acario : En 2015, alors que je créais uniquement des pièces uniques à la main, j’ai rencontré Eloïse sur une vente créateurs « The Green Shop » organisée par Sophie Zembra lors de la Smart Fashion Week à Paris. On a rapidement bien accroché, elle m’a parlé de ses projets, de faire évoluer son blog en plateforme incontournable, voyant son énergie et son engagement je n’ai pas douté une seule seconde que ça deviendrait un succès!

Marylène Magnaud : Pour ma part, notre rencontre remonte à un salon pro, Who’s Next ! Leur gentillesse et leur professionnalisme m’ont beaucoup touchée. Je suis heureuse que nous ayons des partenaires comme eux pour défendre une mode autrement.

Quand avez-vous créé W Y L D E et pourquoi?

CA : L’idée du projet est née en 2013, car j’étais en quête de sens dans mon métier. J’avais besoin de retrouver mes valeurs dans ce que je faisais, et j’avais aussi envie de m’éclater avec ma créativité. Ce que j’aime plus que tout c’est créer. Ça a été une évidence que de me lancer, de me jeter dans le vide et de tester l’aventure de l’entrepreneuriat.

Au départ, la marque proposait des pièces uniques upcycling. Et après 2 ans de test en termes de business model et de recherche de partenaires, j’ai décidé de lancer des collections. En suivant mon instinct et mes valeurs, les premières collections W Y L D E ont vu le jour dans des matières recyclées et sur un schéma de production 100% Made in France. J’ai rencontré Marylène en 2015 et c’est en 2016 qu’elle m’a rejoint dans l’aventure de W Y L D E pour insuffler un vrai développement commercial.

Ensemble, nous avons créé la société, ficelé une belle image de marque et des stratégies fortes.

Quels engagements souhaitez-vous valoriser?

MM: Il est important pour nous de prouver qu’il est possible de produire sans détruire, de faire la mode loin de la fast fashion. Nous souhaitons inviter les consommateurs à acheter et porter différemment les vêtements. Nous nous engageons donc à faire en circuit court des vêtements totalement éco-conçus à partir de fibre recyclées (du tissu aux accessoires sans oublier le packaging).

CA: Ces derniers sont durables et sans concession sur le style, très tendance, voire avant-garde pour certaines pièces. Ce sont des vêtements qui créent du lien entre les genres, car ils sont pensés pour homme et femme, et se portent de plusieurs façons afin que le client se les approprie totalement. Pour l’été 2018, nous faisons des « deux-en-un », des réversibles, des mix & matchs… Notre envie est de rendre le client acteur de son look et de proposer un vêtement qui aura plusieurs vies.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez dû faire face ? Comment avez-vous réussi à les résoudre ?

CA : La première difficulté est de trouver les bons partenaires, souples, fiables, capables de fournir des matières en petite quantité et de confectionner des mini-séries. Ils doivent aussi être capables de suivre un développement soudain de l’activité.
Beaucoup pensent que se limiter aux matières en fibres recyclées représente une contrainte stylistique, mais en fait, elle se surmonte vite avec la créativité !
L’autre difficulté est d’ordre financier : créer dans la mode demande de grands investissements, d’autant plus grands que nous faisons des vêtements en France et dans des ateliers haut-de-gamme.

MM : Enfin, la troisième grande difficulté : se faire (re)connaître des consommateurs, les amener et les fidéliser dans une consommation hors circuit fast fashion. Il y a une telle concurrence, et un tel poids des habitudes de consommation de la mode. Il faut surenchérir en termes d’image de marque, de marketing digital, de présence médiatique… comme nous ne faisons pas le poids, et que notre philosophie de production est « éco frugale », nous avons fait le choix de petits stocks, d’investissements limités dans le marketing au profit d’une démarche communication transparente, poétique, et d’une démarche économique basée sur la prudence, l’engagement en précommande etc.

Clarissa Acario et Marylène Magnaud

Quel a été votre cheminement personnel vers la mode éco-responsable?

MM : Il a été assez proche pour nous deux. Un cheminement progressif, de l’alimentation saine et biologique, à la recherche de frugalité dans la maison, jusqu’au souci de montrer un monde plus sain à nos enfants. Nous sommes arrivées à l’évidence que l’on pouvait faire ce que l’on aime, nos métiers, dans ce même respect et ce soin que nous avons dans notre vie quotidienne.

Quelle mode/style avez-vous envie de défendre?

CA : Une mode plutôt audacieuse, des coupes contemporaines, atypiques et surtout atemporelles. Elle reste néanmoins accessible, avec sa touche chic et minimaliste. Les vêtements les plus originaux s’assortissent très bien avec des basiques.

MM : Les vêtements les plus simples conservent tout de même beaucoup de caractère. C’est une marque qui habille avec peu, qui donne du caractère mais qui n’est pas ostentatoire.
Le vêtement reste un reflet de qui l’on est, son style doit parler de nous… tout comme son parcours en tant que produit (écologique, respectueux, durable…!).

Clarissa Acario et Marylène Magnaud

Pour quel type de femme et d’homme?

Notre cible a plutôt 25 / 55 ans ; est urbaine et active, elle aime s’habiller, dans un style plutôt minimaliste, mais pas « passe partout ». Elle (et il!) recherche des vêtements confortables, sobres mais avec du caractère. Elle est attentive à la tendance, un peu « modeuse », mais pas que !

Enfin, beaucoup d’entre eux, sont aussi en quête de sens dans leur consommation et apprécient beaucoup de pouvoir s’habiller « mode » en quittant la fast fashion.

Clarissa Acario et Marylène Magnaud

Quelle est votre inspiration mode du moment dans votre vie quotidienne (personnalité, créateur…)?

MM : Nasty magazine, je les suis sur Instagram, leurs photos de mode sont géniales ! Je suis assez peu attentive aux styles des personnalités car très peu suivent leur propre instinct pour s’habiller. Je préfère le stye nonchalant (mais tellement élégant) d’une Jane Birkin à toutes les nouveautés du moment ! Sinon j’aime beaucoup les marques Hotel Bleu et Sempervivum en ce moment.

CA : Ceux qui m’inspirent sont les personnalités qui créent librement, loin des diktats de la mode, ils suivent leur instinct. Comme Martin Margiela, Yoji Yamamoto pour les acteurs Mode. Mais aussi des artistes comme le collagiste Jiri Kolar, l’artiste qui a une oeuvre très optimiste et gaie David Hocknay. Même les comportements peuvent m’inspirer. J’essaie toujours de me détacher des tendances pour créer. Pour moi-même, je m’inspire très peu des tendances, car ma garde-robe est à 70% noire ! et le reste est blanc, gris, bleu marine… Oui, je suis Brésilienne mais les couleurs ne sont pas toujours dans ma garde-robe !

Quelle est votre rituel beauté ? / votre vêtement fétiche?

MM : rituel beauté (ok c’est pas bio mais…) l’huile prodigieuse de Nuxe, pailletée, sur les joues + un bon rouge prune sur les lèvres
Vêtement fétiche : les marinières sous toutes leurs formes (j’attends la sortie de la marinière en maille W Y L D E avec impatience !)

CA : une belle huile d’argan après une bonne douche. Mon vêtement fétiche du moment c’est mon kilt noir, trouvé à Londres l’automne dernier lors d’une tempête qui m’a fait entrer dans une boutique irlandaise par hasard.

Clarissa Acario et Marylène Magnaud

Quelles sont vos prochaines actualités?

Après notre travail de l’image de marque, aujourd’hui nous travaillons sur un nouveau modèle de vente, la précommande. Ce nouveau modèle permet de proposer un dressing éco-conçu, contemporain, stylé à des prix justes.

Cette démarche nous permet de produire sans gâchis et d’arrêter aussi les soldes.
Quitte à attendre pour bénéficier de prix bas… pourquoi ne pas choisir, en amont, les vêtements que l’on veut voir sortir ? Et quand cela aide les marques à produire et éviter le gâchis, c’est encore mieux !

Grâce à l’engagement du client lors d’une précommande, nous pouvons aussi financer une production raisonnée de vêtements. Nous connaissons les quantités attendues, ne produisons ni trop, ni trop peu.
Sans intermédiaires, nous avons plaisir à vous proposer des vêtements au prix juste.
Sans oublier les cadeaux et possibilités de personnalisation !

Clarissa Acario et Marylène Magnaud

Pouvez-vous nous donner des détails sur cette nouvelle collection?

W Y L D E lance une précommande sur les pièces essentielles du vestiaire :

  • des designs contemporains et atemporels pour une garde-robe unisexe.
  • les 5 pièces basiques mais stylées sont proposées en précommande.
  • elles sont réalisées en France dans des matières confortables éco-conçues à partir de fibres recyclées.

Les Essentielles W Y L D E font tomber les barrières, sortent des codes de la mode pour créer du lien entre hommes et femmes avec un design unisexe et des coupes confortables.
Une démarche de création et de production française éco-conçue vouée à éveiller les consciences vers une consommation meilleure de la mode.

  • La chemise blanche > revisitée avec une coupe asymétrique et pinces.
  • La marinière > avec un tricot original et une coupe oversize
  • Le top blanc > parfait pour la journée et la soirée, il est travaillé par une asymétrie et une belle ouverture au dos.
  • L’imperméable > Intégralement doublé et fendu aux côtés pour un tombé léger.
  • Le chino > Dans un denim assez souple, ce pantalon chino se porte par lui et elle, avec une coupe confortable, et ajouté en bas de jambes, avec un revers.

La capsule ESSENTIELS est disponible en exclusivité sur notre site web www.wyldeparis.com (dès aujourd’hui jusqu’au 30 juin)

Crédits photos : Nafissa Harvoire
Modèles : membres du label UAMEP

Facebook5k
Instagram5k
LinkedIn1k
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/interview-wylde
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest

Vous pouvez nous laisser un commentaire ici

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

  •  
    22
    Shares
  • 22
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

L'Aventurière Chloé - 05Antagony models creatrice (Yannick VERDIER MONSEGUR)
Lire les articles précédents :
SloWeAre - Les Monades PE - 2018 - Look 11 - 00 Photographe : Audrey Wnent, Atelier artistique Les Monades Stylisme : Ghislain Brown Kossi, Atelier artistique Les Monades Maquillage : Atelier artistique Les Monades Mannequin : Ondine Martinez, blog l’Eloge de la Curiosité Coordination & réalisation : Eloïse Moigno et Thomas Ebélé, SloWeAre Veste : W Y L D E Maillot de bain : Fashion Integrity Pochette : WWOW Boucles d’oreille, bracelet, bagues : Karuni, Le Sourire Multicolore Sac : Maravillas Chaussettes : My Sock Factory
Look Printemps/Été 2018 n°6 – Rêvasser en pensant à l’été

Silencieux ou orageux quoique l’on en dise, il arrive à grand pas. L’été, le beau mois de juin qui pointe...

Fermer