https://www.sloweare.com/sitemap.xml

A la rencontre de Laurie Raphalen (Graines de Paillettes)

A la rencontre de Laurie Raphalen (Graines de Paillettes)

Interview de Laurie Raphalen




Temps de lecture estimé à 3 minutes

Je me souviens que mon tout premier échange avec Eloïse remonte à plus de 2 ans. Eloïse avait partagé un article de mon blog Un Trésor dans mon Placard dans le groupe Happy New Wear. A l’époque, je l’avais lancé sur un coup de tête et j’y partageais des tutos DIY après avoir lu un article sur des blogueuses DIY dans un magazine féminin. C’était une période un peu difficile au travail et le blog m’a permis de trouver un certain équilibre. Finalement, ce qui était au départ un moyen de m’évader a tout simplement changé ma vie.
Depuis, nous sommes restées en contact et j’adhère totalement aux valeurs défendues par SloWeAre. J’ai été aussi très honorée de pouvoir apporter ma petite contribution en proposant 3 articles DIY sur la plateforme.

Quand as-tu créé Graines de Paillettes et pourquoi?

J’ai changé d’attitude face à la mode, j’ai adopté une démarche slow fashion qui tend vers le zéro déchet. Depuis plus de 3 ans maintenant, je n’ai pas acheté un seul vêtement neuf et j’exprime ma créativité dans la couture.
Il y a plusieurs mois, avec des amies, nous avons organisé un vide dressing troc/don avec pour seule règle qu’il n’y ait pas de transaction financière. Dans le prolongement de toutes les actions personnelles que j’ai mis en place, j’ai décidé de créer Graines de Paillettes fin juin 2017. J’ai commencé par proposer un abonnement mensuel de location à compter du mois d’octobre 2017 puis j’ai ouvert une e-boutique fin décembre 2017.

Quels engagements souhaites-tu valoriser ?

Je pense que tous les vêtements méritent une seconde vie ! J’en ai d’ailleurs fait le slogan de Graines de Paillettes. Mon objectif est que la seconde main devienne une évidence pour tout le monde. Je me définis comme une styliste pour enfants spécialisée dans la seconde main. J’ai pris le parti de créer des looks tendances pour susciter l’envie même chez les personnes encore réfractaires à la seconde main. A moyen terme, j’aimerais aussi proposer des vêtements customisés ou upcyclés.
Les vêtements sont achetés uniquement à des particuliers. Les particuliers locaux sont privilégiés.

Laurie Raphalen

Quel a été ton cheminement personnel vers la mode éco-responsable ?

Avant le lancement de blog, le shopping était une activité en soi jusqu’au jour de l’effondrement du Rana Plaza en avril 2013. Et là j’ai eu une prise de conscience sur ma façon de consommer et l’impact que cela pouvait avoir sur des personnes vivant à l’autre bout du monde. Petit à petit, je me suis orientée vers une consommation plus responsable. J’ai commencé par m’acheter une machine à coudre et visiblement c’est comme le vélo ça ne s’oublie pas. Pendant quasiment un an, je n’ai pas acheté de vêtements, puis j’ai privilégié la seconde main, et en parallèle j’ai commencé à prendre davantage soin de mes vêtements pour qu’ils durent le plus longtemps possible. Et c’est de là qu’est né mon blog : Un Trésor dans mon Placard.
Dorénavant, lorsque je ne porte plus un vêtement je le transforme en un autre vêtement, un sac, un abat-jour, un cadre, c’est le principe même de l’upcycling.

Quelle mode/style as-tu envie de défendre ?

Je propose des vêtements plutôt de style urbain pour les enfants mais je m’adresse à des parents qui recherche des vêtements de qualité tout en étant dans une démarche éco-responsable.

Laurie Raphalen

Laurie Raphalen

Quelle est ton inspiration mode du moment dans ta vie quotidienne (personnalité, créateur…) ?

Alors ce n’est pas exactement une inspiration mode mais je suis vraiment ravie de découvrir les petites marques qui se lancent dans la lingerie responsable (Leax, TheFrenchKiss, …) et qui proposent des modèles esthétiques, frais, modernes, glamour et qui dépoussièrent la culotte en coton blanche de grand-mères.

Quelle est ton rituel beauté ? / ton vêtement fétiche ?

Mon rituel beauté : le kobido, massage facial ancestral japonais. A l’origine il était destiné à l’impératrice car il permettait de préserver sa beauté. Moi je le pratique dans le cadre d’une action de détente.
Mon vêtement fétiche : ma chemise en jean que j’ai depuis plus de 5 ans. Elle donne un côté plus urbain à mes tenues classiques.

Facebook4k
Instagram2k
LinkedIn1k
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/interview-graines-de-paillettes
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest


Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

  •  
    26
    Shares
  • 26
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

La Friperie solidaire - Emmaus - le labo de l'Abbé - GroupeL'Aventurière Chloé - 05
Lire les articles précédents :
Pourquoi continuer à être féministe en 2018
Fringues et patriarcat : 5 raisons de continuer à être féministe

Héritage d'époques où les femmes ne votaient pas ou étaient soupçonnées de ne pas avoir d'âme, on les préfère toujours...

Fermer