https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Hélène de Gayaskin : « la sincérité et l’humilité sont les piliers principaux et le dénominateur commun de toute marque éthique. »

Hélène Deparis : « la sincérité et l’humilité sont les piliers principaux et le dénominateur commun de toute marque éthique. » ( Gayaskin )

Interview de la fondatrice de Gayaskin




Temps de lecture estimé à 8 minutes

Avouons-le, il est encore très difficile de trouver des vêtements techniques pour le sport éco-responsable en attestent le nombre de question croissant sur nos réseaux sociaux !
Ce problème, c’est en réalité le défi que se sont lancés Hélène et Pradeep, deux ingénieurs en aérodynamique reconvertis depuis peu dans le vêtement technique pour le sport.

Très motivés à se lancer, nous les avions déjà rencontrés alors qu’ils n’en étaient encore qu’aux prémices de l’aventure. Depuis, le projet a germé et aujourd’hui Gayaskin est une véritable solution pour les amatrices de running ou de sport tel que le yoga.

Rencontre avec Hélène qui nous dévoile tout le parcours de la création d’une marque engagée avec ses victoires mais aussi ses challenges.
vêtements techniques éco-responsables

Créer une marque de vêtement, c’est un projet un peu fou, comment vous est venue cette idée ?

Début 2017, Pradeep et moi étions tous deux ingénieurs en aérodynamique et collègues. On adorait partager nos petites astuces écologiques personnelles et c’est lors d’une de ces pauses-café au bureau que l’idée est née.

Je suis passionnée de course à pied et de randonnées en montagne et à l’époque je cherchais un nouveau legging de sport plus responsable. Mission impossible. Ce que je trouvais (quand je trouvais !) était vraiment terne et peu technique : j’avais l’impression que j’allais devoir courir mon prochain marathon en toile de jute (qui peut être très jolie pour d’autres finalités).

C’est la perspective de travailler sur un projet liant mes valeurs et ma passion pour le sport qui a été l’élément déclencheur. C’était l’occasion de commencer à prendre les enjeux environnementaux par un bout, à mon échelle, et transmettre ma conviction qu’il faut donner envie de mieux consommer, non pas par culpabilité mais par plaisir. Je voulais tout simplement créer les produits que je ne trouvais pas et dont j’avais besoin.

J’ai embarqué Pradeep dans cette aventure qui lui a tout de suite parlé. L’univers des vêtements lui rappelle son enfance et ses origines, lorsqu’il passait ses vacances en Inde : les débats autour du choix d’un sari, des nuances et assortiments de couleur et le choix parmi les centaines de pièces proposées… et le yoga !

Nous avions vraiment envie de mener nos convictions plus loin que nos petits gestes individuels du quotidien et nous avons fondé GAYASKIN autour de l’envie commune d’aborder la mode et le sport autrement. Avec une montagne de « Pourquoi ? » et de « Comment ? », un regard nouveau et une autre forme de créativité.

Nous avons travaillé sur ce projet à partir de mai 2017 et le lancement de la marque s’est fait un an et demi plus tard, en octobre 2018.

C’est à ce moment-là que nous avons commencé à nous rapprocher de SLOWEARE. Les interventions d’Eloïse et Thomas m’ont vraiment donné le sentiment qu’ils aimaient aller au bout des choses et creuser au maximum ce sujet qui les passionne. C’est quelque chose qui a beaucoup de valeur à mes yeux.
vêtements techniques éco-responsables

Chez SLOWEARE, on parle beaucoup des engagements éco-responsables, quels sont ceux qu’incarne Gayaskin ?

Selon nous, la sincérité et l’humilité sont les piliers principaux et le dénominateur commun de toute marque éthique. Sincérité car on se doit de permettre aux gens d’acheter en toute connaissance de cause. La transparence vis-à-vis des procédés de fabrication, de notre démarche, mais aussi de nos limites actuelles est essentielle.

Humilité car l’erreur serait de débarquer en pensant : « tous les autres font n’importe quoi, nous on va faire bien, eux n’ont rien compris ». C’est plus compliqué que cela et ce n’est pas notre état d’esprit. Et même, quand on fait les choses mieux que la moyenne, il est important de se remettre constamment en question pour chercher à progresser, continuer à s’informer et trouver des solutions toujours plus vertueuses.

Le second engagement important pour nous est de mettre en place une démarche globale cohérente pour limiter notre impact environnemental : ce n’est pas juste mettre un bout de coton bio par-ci par-là mais réfléchir à toutes les étapes.vêtements techniques éco-responsables

L’entreprenariat dans la mode responsable est un challenge, quelles sont les premières difficultés que vous avez pu rencontrer ?

Sans aucun doute, celle de trouver des fournisseurs engagés et de confiance ! Lors de nos recherches des différentes matières premières nous nous sommes vite aperçus que l’opacité qui existait chez les marques était également présente chez les fournisseurs.

Quand on cherche un tissu « éco-responsable », beaucoup annoncent en avoir à grand coup de « it’s green, it’s green » ! Mais quand on creuse un peu pour comprendre pourquoi c’est green, il n’y a plus grand monde ! Beaucoup ne savent absolument pas répondre et ne savent pas (ou ne veulent pas) dire de quel pays viennent les fils, fournir les certifications etc… Puis c’est sans parler de ceux qui répondent finalement « c’est écologique car c’est du coton naturel »…

Et même lorsque l’on trouve des partenaires de confiance, il faut ensuite que la qualité soit au rdv, que les minima ne soient pas délirants, que les prix soient raisonnables etc… L’équation n’est pas toujours évidente à résoudre.

Ensuite, forcément, comme tout entrepreneur qui se lance, la difficulté principale est qu’au début il faut tout faire, toucher à tous les métiers nécessaires à la création d’une entreprise. Et ça inclut toujours beaucoup de choses qu’on ne sait absolument pas faire ou pour lesquelles on n’est pas du tout doué ! C’est à la fois passionnant et parfois un peu effrayant !vêtements techniques éco-responsables

Quel a été votre cheminement personnel vers la mode éco-responsable ?

Notre point de départ a été un cheminement assez naturel et progressif vers le « mieux consommer » en général.

On s’est intéressé aux différents secteurs les uns après les autres : comme beaucoup, on a commencé par l’alimentation (de saison, plus local, bio quand on peut), les cosmétiques, les emballages, puis la mode.

Quand j’y pense, il y a encore 3/4 ans, nous étions encore totalement déconnectés de nos vêtements. Quelques scandales bien connus avaient attiré notre attention sur l’aspect social, mais on ne s’était pas vraiment posé la question de l’impact environnemental de nos vêtements. De mon côté, j’ai lu beaucoup de livres et articles sur le sujet et l’effet a été radical : j’ai arrêté d’aller dans les enseignes de fast fashion du jour au lendemain. Je n’ai même pas eu à faire d’effort, c’était naturel. Comme certains qui deviennent végétariens juste après un reportage dans les abattoirs, moi, ça m’a fait cet effet pour les fringues. J’ai alors fait progressivement un tri dans ma garde-robe et je n’achète plus que chez des marques engagées, en pratiquant le fameux « moins mais mieux ».
vêtements techniques éco-responsables

Quelle mode ou style avez-vous envie de défendre ?

Comme le dit le message de notre slogan « bouger et faire bouger les choses », on peut bouger grâce au sport que l’on aime et qui nous fait vibrer que ce soit pour le partage, le dépassement de soi, ou le bien être (yoga, running, escalade, fitness, randonnée…) et aussi influencer le mode dans lequel on vit, et donc notre terrain de jeu.

Vous n’avez jamais eu ce sentiment, de ne pas avoir envie d’aller courir ou à la salle parce que vous savez que ça veut dire devoir enfiler ce legging gris sans forme ou cette brassière qui gratte ?

De manière générale, on défend une mode dans laquelle on réapprend à aimer vraiment chaque pièce que l’on possède, parce qu’elle nous correspond, pour son style, son confort et ses valeurs. Chez Gayaskin, ça se traduit aussi par une tenue qui motive à aller faire du sport, un poil féminin mais surtout dans laquelle on se sent « badass » et prête à relever les challenges sportifs que l’on se fixe.

On aime les imprimés originaux mais relativement sobres. On les combine quasiment toujours à des couleurs assez neutres (noir, bleu, blanc) pour que nos vêtements puissent être facilement associés. Une de nos autres grosses préoccupations est le touché des matières. C’est essentiel pour des vêtements de sport près du corps.
vêtements techniques éco-responsables

Quelle est votre inspiration mode du moment dans votre vie quotidienne (personnalité, créateur...) ?

Il y en a énormément, mais en ce moment, je dirais : les fondatrices de MinaStorm, Samantha et Chloé, de par la relation qu’elles ont créé avec leur communauté ou encore Patine pour la « coolitude » de leur univers. Et puis, en tant que fan de snowboard, impossible de ne pas mentionner Picture Organic. J’ai acheté mes premières pièces il y a des années, sans même connaître leur engagement, juste parce que je les trouvais archi-stylées. C’est quelque chose que j’ai constamment en tête pour Gayaskin.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by MINA STORM (@minastormgirls) on

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Picture Organic Clothing (@pictureorganicclothing) on

Avez-vous une recommandation de lecture ?

Il y a 2 livres qui m’ont le plus marqué à propos de l’écologie : Le plein s’il vous plaît ! de Jean Marc Jancovici et Arthforce, manuel de l’éco-guerrier de Capitaine Paul Watson.
vêtements techniques éco-responsables

Et dernière question que l’on pose à tous les créateurs, quel est ton vêtement fétiche ?

Mon vêtement fétiche ? Le legging, of course ! Sérieusement, c’est hyper polyvalent : pour traîner chez soi, pour le sport, pour les voyages… Sinon, la robe-pull ! C’est ma passion en automne-hiver !
vêtements techniques éco-responsables

Facebook
Instagram12k
Pinterest15k
Twitter2k
Follow Me
LinkedIn1k
Share

Vous pouvez nous laisser un commentaire ici

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

  • 105
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

Start typing and press Enter to search

Noël 2019 notre liste de cadeaux slow fashion d’exceptionSecond Sew — Camille Brun-Jeckel - 8 septembre 2019 - credit photo Thomas Ebele - RS2
Lire les articles précédents :
Noël 2019 notre liste de cadeaux slow fashion d’exception
Noël 2019 : notre liste de cadeaux slow fashion d’exception

Vous êtes encore en recherche d’inspiration pour Noël 2019 ? Avec notre liste de cadeaux slow fashion d’exception, faites plaisir...

Fermer