Le Jogbra : l’invention qui a révolutionné le sport féminin

 dans Je suis ecofashion

Le Jogbra : l’invention qui a révolutionné le sport féminin

La brassière de sport, l'accessoire qui a démocrativé le sport féminin





Temps de lecture estimé à 9 minutes

Connaissez-vous l’histoire de la brassière de sport ? Devenu accessoire de mode à part entière, ce petit bout de tissu fait intégralement partie de notre quotidien. Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas ! Il y a seulement 43 ans était commercialisé pour la première fois un soutien-gorge de sport appelé Jogbra.

Cette brassière cache bien des secrets. C’est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son histoire. Embarquez avec nous pour un voyage dans le temps, à l’époque du vote d’une certaine loi américaine qui a tout changé, d’une invention insoupçonnée qui a relégué les corsets de santé au placard et a permis à de nombreuses femmes de pratiquer librement le sport.

L’ancêtre de la brassière de sport : les corsets de santé

Populaires à partir des années 1890, les corsets de santé, moins rigides que les versions traditionnelles, avaient pour but d’offrir aux femmes plus de confort et de flexibilité dans leur vie de plus en plus active. Mais ils symbolisaient également une évolution des mœurs vis-à-vis des femmes athlètes, une bataille acharnée pour le changement social qui se poursuit encore aujourd'hui.

Publicité Good Sense Corset Waists de Ferris, 1894

La brassière de sport

Les corsets de santé, comme les corsets de tailles Good Sense de Ferris, étaient conçus pour répondre à l'utilisation croissante des bicyclettes, un engouement états-unien qui commença dans les années 1880.

Un peu moins d'un siècle plus tard, le Jogbra devient le premier soutien-gorge de sport moderne, conçu pour les femmes pratiquant tout sport actif à impact. On vous explique.

Title IX : pour une meilleure égalité femmes-hommes

Tout commence en 1972 lorsqu’une importante mesure législative sur les droits civils aux Etats-Unis est adoptée : la loi fédérale n°92-318, 86 Stat. 235, aussi appelée « Title IX ».

« Aucune personne aux États-Unis ne doit, en raison de son sexe, être exclue de la participation, se voir refuser les avantages ou faire l'objet de discrimination dans le cadre d'un programme d'éducation ou d'une activité bénéficiant d'une aide financière fédérale. »

Bien qu’elle ne vise pas à proprement parler la pratique sportive, cette loi interdit la discrimination fondée sur le sexe dans toute école ou autre programme d'éducation qui reçoit un financement du gouvernement fédéral. C’est grâce à ce « Titre 9 » que les femmes ne sont plus cantonnées à regarder leurs maris ou leurs frères depuis les côtés de la piste et peuvent désormais participer aux courses officielles et marathons.

Sans cette loi, le soutien-gorge de sport ne serait peut-être jamais devenu le vêtement incontournable qu'il est aujourd'hui. Une étude de 2006[1] a souligné que, dans les années qui ont suivi l’adoption de cette loi, le nombre de femmes pratiquant l’athlétisme au niveau universitaire a été multiplié par 11, passant de 16 000 femmes en 1970 à 180 000 femmes en 2006. Mais quel rapport avec la brassière de sport ? Patience, on y arrive.

« Cours Forest, cours ! »

Saviez-vous que dans les années 70, les Etats-Unis et plus largement, le monde occidental, a connu une période d’engouement pour le jogging, appelé « jogging boom » ?

La sortie en 1977 du best-seller, « The Complete Book of Running » de Jim Fixx, vantait les bienfaits physiques et psychologiques de la course à pied : amélioration de l'estime de soi, capacité à faire face à la pression et à la tension, meilleure espérance de vie, etc.

Les femmes commençaient à peine à participer aux activités sportives. La plupart d’entre elles n’étaient pas du tout encouragées à faire de l’exercice. Même à l’école, où la pratique visait principalement les garçons. On estime que 25 millions d'Américains ont commencé à courir dans les années 1970 et 1980, y compris le président Jimmy Carter. À cette époque, la plupart des femmes souffraient malheureusement de l’inconfort dû à leur soutien-gorge. Eh oui, il n’était pas vraiment conçu pour ce genre d’activités : il serrait sans maintenir, pinçait et causait des douleurs aux seins et dos… Bref, ce n’était pas génial.

Une innovation inattendue…

Le premier soutien-gorge de sport disponible dans le commerce était le Free Swing Tennis Bra inventé en 1975 par Glamorise Foundations Inc., une société américaine de sous-vêtement féminin. Dédié spécifiquement à la pratique du tennis, il offrait un meilleur maintien, mais ses fines bretelles creusaient les épaules et posaient quelques problèmes au niveau de la liberté de mouvement.

Soutien-gorge de tennis Free Swing par Glamorise, 1975

Arrive l'été 1977. Boostées par le mouvement de libération des femmes et l’engouement populaire pour le jogging, Lisa Lindahl, Hinda Miller et Polly Smith imaginent la première brassière dédiée au sport général — c’est-à-dire non réservée aux fanas de tennis.

L’idée de la brassière de sport vient à Lisa Lindahl qui, habituée à courir, se retrouve face à un dilemme quand sa sœur Victoria Woodrow l'interroge sur quel soutien-gorge est le plus adapté à la course. Question qui paraît simple aujourd’hui — et encore, ce n’est pas sûr avec l’abondance de choix ! — mais complexe à l’époque. En réalité, Lisa rembourre le sien ou en porte un d’une taille inférieure pour avoir un maintien correct. Sa sœur, en plaisantant, fait en réalité germer une invention révolutionnaire.

« Il faudrait un jockstrap pour femmes ! » (ou suspensoir pour les amoureux de la langue française).

Tout commence

Dans la boutique de costumes du Théâtre Royall Tyler de l'Université du Vermont, les esprits fusent. Lisa Lindahl, Polly Smith, créatrice de costumes de théâtre, et son assistante Hinda Miller créent divers prototypes mais les résultats ne sont pas fructueux : « trop serré » , « pas assez de soutien », etc.

Premier dessin du Jogbra de la costumière Polly Smith. Jogbra, Inc. Records, Centre d’archives, Musée National d’Histoire américaine, AC1315-0000012. © Smithsonian Institution

Quelques mois plus tard, le mari de Lindahl prend un jockstrap pour amuser les filles et l’utilise pour cacher sa poitrine en s’exclamant « Voilà votre Jockbra, mesdames ! »

L’idée était née… Les trois femmes décident alors de coudre deux suspensoirs ensemble et la première brassière de sport voit le jour. Facile à enfiler avec des bretelles épaisses croisées dans le dos et un élastique de soutien.

Avec un peu d'argent de la famille, un mélange de tissu Lycra et une entreprise de Caroline du Sud pour couper et coudre les soutiens-gorge, les voilà parties ! En 1979, après avoir publié une annonce dans plusieurs magazines, l’histoire du fameux « Jock Bra », devenu « Jogbra », est officiellement lancée.

« Nous ne pouvions pas suivre. C'était incroyable. Nous cherchions des boîtes propres derrière les épiceries pour les expédier. »

La brassière de sport

Jogbra, Inc. Records, 1977-1990, Centre d’archives, Musée National d’Histoire américaine

Les trois femmes n’ont cessé de chercher à améliorer leur produit : plus inclusif, plus confortable, plus résistant. Lors du processus de création de la seconde version de la brassière de sport, elles entreprennent de respecter un cahier des charges précis et surtout issu des retours de leurs premières clientes : des bretelles anti-dérapantes, un système sans frottement, etc. Une idée révolutionnaire dans l’industrie !

« Si j'avais été étudiante en école de commerce dans les années 70, personne ne m'aurait conseillé de créer une entreprise de soutiens-gorge alors que les femmes les brûlaient. »

Lisa Lindahl

En 1990, le brevet est racheté par Playtex Apparel Inc. entreprise américaine spécialisée dans la fabrication et la distribution de vêtements et de produits d'hygiène féminine depuis 1932. Toutefois, la brassière restera cachée sous le T-shirt encore pendant longtemps.

…qui rime aussi avec émancipation féminine

En 1999, la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA oppose les Etats-Unis à la Chine à Pasadena (Californie). Après avoir marqué le cinquième tirs au but, Brandi Chastain célèbre la victoire en retirant spontanément son maillot et en tombant à genoux, laissant apparaître son soutien-gorge de sport.

Brandi Chastain, Coupe du Monde Féminine de la FIFA, 1999

Considérée comme emblématique, cette photographie immortalise aujourd’hui la première fois qu'une footballeuse internationale exposait sa brassière en retirant son haut.

Cet instant iconique n’a bien sûr pas manqué d’attirer l’attention des médias qui ont su accompagner ce geste de nombreuses polémiques. Toujours est-il que Brandi a permis d’engager un tournant dans l’histoire de la brassière. Les femmes du monde entier ont découvert une nouvelle façon de faire du sport, de s’épanouir aussi.

13 ans après l’invention du Jogbra, l’entreprise développa une jauge pour aider les femmes à déterminer la taille idéale de leur brassière de sport en fonction de deux éléments :

  • la taille de leur soutien-gorge quotidien ;
  • le sport pratiqué.

La cliente devait simplement tourner la roue pour sélectionner sa taille de sous-vêtement. Il lui suffisait alors de l'aligner sur la colonne de son sport. Les colonnes étaient réparties en fonction des exigences de contrôle de mouvement : élevées, moyennes ou faibles. Ensuite, elle n’avait plus qu’à choisir son modèle préféré parmi ceux proposés par la marque et la taille adéquate s’affichait en bas de la jauge. Une idée astucieuse qui permettait à toutes les femmes, quelle que soit leur morphologie, de trouver « chaussure à leur pied ».

La brassière de sport

Une jauge de taille aide les femmes à déterminer leur taille de Jogbra, milieu des années 1990

Dans son livre de 2019, « Unleashing the Girls: The Untold Story of the Invention of the Sports Bra and How It Changed the World (And Me) » [Libérer les filles : l'histoire inédite de l'invention du soutien-gorge de sport et comment elle a changé le monde (et moi)], Lisa Lindahl discute de l’impact qu’a eu le Jogbra sur la vie et la santé d'une génération de femmes, mais aussi sur l'industrie de la mode. L’invention de la brassière de sport a permis bien plus que rendre confortable la pratique sportive féminine. Elle a aussi déclenché la naissance d’une nouvelle ère qui privilégie le confort sur l'apparence.

Sources :

Merci à Gayaskin pour l'autorisation de reproduction de l'image en tête d'article.

Pour aller plus loin :


Jogbra np193950z 7d278t288 dl full size

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

Start typing and press Enter to search

S'habiller éthique à petit prixSloWeAre - S’habiller éthique comme dans les comédies romantiques