https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Pourquoi Eloïse a décidé de soutenir la Fondation GoodPlanet

 dans Publications, Slow News

fondation GoodPlanet

Pourquoi Eloïse a décidé de soutenir la Fondation GoodPlanet

fondation GoodPlanet

Le prix d'or de la miss bio

fondation GoodPlanet




Temps de lecture estimé à 6 minutes

Julie, actuellement en stage chez SLOWEARE , avait envie d’en savoir plus sur la Fondation GoodPlanet, association qu’Eloïse a décidée de représenter dans le cadre du Prix d’or de la miss Bio, concours organisé par Féminin Bio en partenariat avec SO’BiO étic.

Comment as-tu découvert la Fondation GoodPlanet ?

« J’ai découvert la fondation en novembre 2017, quelques mois après l’ouverture du Domaine de Longchamp dédié à l’écologie. GoodPlanet organisait chaque week-end des évènements gratuits autour de thématiques différents et c’est ce qui m’a attirée : j’étais ravie d’avoir découvert un tel écosystème qui prônait les mêmes engagements et valeurs que moi !

J’ai d’ailleurs été invitée à animer un atelier « Diagnostic vestimentaire » dans le cadre d’un week-end dédié à la mode éthique. Mon intervention consistait à décrypter l’impact environnemental et social des tenues du public et donner des conseils pour réduire cet impact.

Quelques mois plus tard, la fondation accueillait un défilé de mode durant la semaine de la Fashion Revolution. Depuis, je m’y rends régulièrement pour participer à des événements en lien avec la mode éthique. »

Défilé - GoodPlanet - Fashion Revolution — crédit photo Thomas Ebélé pour SLOWEARE

Qu’est-ce qui t’a plu et attirée dans l’association ?

« Ce qui m’a tout de suite plu chez GoodPlanet, c’est cette bulle d’oxygène qui incarne le changement, je suis vraiment tombée sous le charme de son domaine boisé en périphérie de la capitale et qui en fait un lieu magique ! L’association a créé ce lieu gratuit et ouvert à tous afin de sensibiliser le grand public à des enjeux environnementaux importants tels que des gestes écologiques du quotidien ou le zéro déchet. Je vous invite d’ailleurs à aller découvrir leur outil pour calculer votre propre empreinte carbone !

La fondation met également en place des projets de sensibilisation pédagogiques et artistiques. Je suis convaincue que le changement vient par l’exemple, en mettant en avant des solutions viables : c’est ce que propose GoodPlanet à travers ses expositions, ses ateliers culturels et ses évènements riches et diversifiés !

Tout y est fait pour que l’on s’y sente bien. »

Pourquoi avoir choisi cette association ?

« C’est avant tout la vision humaniste et écologiste portée par Yann Arthus-Bertrand, pour l’inspiration qu’elle me renvoie. Lorsque j’ai appris ma nomination pour le concours et qu’il fallait désigner une association à soutenir, j’ai décidé de représenter une association qui me tienne énormément à cœur et avec laquelle je partage des engagements forts pour sauver notre jolie planète.

L’association vient également en aide aux agriculteurs dans leur transition vers l’agroécologie, et ce, partout dans le monde. Alors forcément, pour une fille d’agriculteurs bio, ça me parle ! Elle cherche à impliquer les entreprises afin qu’elles deviennent un levier de changement. »

GoodPlanet apporte des solutions alternatives, soutenables mais surtout concrètes. Depuis 2006, la fondation a déjà accompagné plus de 200 000 personnes sur le terrain et compensé des centaines de tonnes de CO2 !

Défilé - GoodPlanet - Fashion Revolution — crédit photo Thomas Ebélé pour SLOWEARE

Quelle est mon expérience la plus marquante avec GoodPlanet ?

« L’été dernier, je me suis rendue au Domaine de Longchamp dans le cadre du festival du SMMMILE Party #4. Il faisait très beau, un marché en plein air s’y était installé et j’ai eu le plaisir d’y retrouver Dieuveil, le co-fondateur d’Umòja Shoes qui exposait sur le marché.

Festival du Smmmile 2019 — Fondation GoodPlanet — Crédit photo A. LAURIOL

Après mon intervention aux côtés de Julien Vidal de « Ca commence par moi » et Lucile Vincent de Phénix, je me suis promenée dans le parc où j’ai pu apprécier cet écrin de verdure. Parmi les visiteurs, j’ai même pu faire la connaissance de Yann Arthus-Bertrand qui venait à la rencontre des passants. C’est vraiment appréciable de développer ainsi des contacts avec les visiteurs. »

Mes amis nous besoin de votre aide et ça ne vous prendra qu'un petit instant. @Eloïse Moigno, cofondatrice du label...

Publiée par Yann Arthus-Bertrand sur Mardi 5 mai 2020

La fondation GoodPlanet

Depuis maintenant quinze ans, la fondation GoodPlanet agit pour « placer l’écologie et la solidarité au cœur des consciences ». En 2005, Yann Arthus-Bertrand décide de créer cette association, mêlant alors sa passion pour l’art et son engagement environnemental.

Dès sa création, la fondation — reconnue d’utilité publique — met en place des projets visant à sensibiliser le grand public aux enjeux environnementaux contemporains et à leurs conséquences sur les générations à venir. C’est alors dans un but d’information, de formation et de pérennisation que la fondation opère. Afin d’atteindre ces objectifs de prise de conscience collective, la fondation intervient sur trois axes principaux : la préservation, la sensibilisation et l’accompagnement.

La préservation

Face aux dérives du changement climatique, la fondation GoodPlanet met en place des projets concrets, à dimension sociétale et environnementale afin de permettre à chaque individu de s’engager à son échelle. Elle agit ainsi dans plus de 20 pays par le biais du programme Action Carbone Solidaire, lancé en 2006 et réunissant près de 50 projets.

Ce programme a pour mission de lutter contre le réchauffement climatique en privilégiant des solutions alternatives et pérennes. Il agit dans plusieurs domaines tels que l’énergie renouvelable, le développement de l’agriculture durable, la préservation de la biodiversité et la construction d’écoles bioclimatiques.

La sensibilisation

Afin de pouvoir toucher le grand public, la fondation a créé le premier lieu de rencontre et de partage, dédié à l’écologie et à la solidarité à Paris. Cet écosystème alternatif regroupe un parc de 3,5 hectares boisé ainsi qu’un château qui recensent plus de 120 000 visiteurs à l’année. Le Domaine de Longchamp est gratuit et ouvert à tous.

Chaque week-end, la fondation propose des ateliers et conférences autour d’une thématique environnementale, sociale ou solidaire. Pour cela, elle a créé l’École GoodPlanet qui permet de sensibiliser tant le grand public que les écoles, associations et entreprises.

Conférence Majdouline Sbaï- GoodPlanet - Fashion Revolution — crédit photo Thomas Ebélé pour SLOWEARE

L’accompagnement

La fondation opère également en tant que figure de conseil dans les entreprises afin de les aider dans leur stratégie RSE (responsabilité sociale et environnementale). Par ce biais, GoodPlanet agit au cœur des entreprises en accompagnant leur transition écologique et contribuant à la neutralité carbone tout en développant la création de valeur.

Si vous aussi vous avez été conquis.es par la Fondation GoodPlanet, n’hésitez pas à nous soutenir en votant sur le site de lamissbio.com !

Facebook
Instagram14k
Pinterest15k
Twitter2k
Follow Me
LinkedIn1k
Share

Vous pouvez nous laisser un commentaire ici

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Les autres media qui parlent du même sujet

https://www.lamissbio.com/finaliste/415

https://www.femininbio.com/agir-green/actualites-nouveautes/eloise-moigno-candidate-prix-d-miss-bio-2020-99164

  • 186
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

Start typing and press Enter to search

Lauréline Rabier et Nathalie Rabier Fondatrices C.BergamiaViJi, l’application qui raconte la véritable histoire de vos vêtements