A la rencontre d’Aude Schaeffer (Muudana)

A la rencontre d’Aude Schaeffer (Muudana)

Interview d’Aude Schaeffer




Temps de lecture estimé à 4 minutes

Bonjour Aude, nous sommes ravis de te recevoir et d’apprendre à mieux te connaître. Nous allons te poser quelques questions pour découvrir qui se cache derrière le beau projet Muudana.


Aude Schaeffer

Quand as-tu décidé de créer Muudana ?

Cela fait plus de 10 ans que je rêve de créer Muudana. (Plus encore si on prend en compte qu’adolescente je rêvais d’être styliste!). Mais la vie m’a d’abord emmenée autre part. Très tôt j’étais préoccupée par l’état du monde, les atteintes à l’environnement et aux droits de l’homme. Alors j’ai fait des études de gestion & développement durable avec l’idée que le changement devait venir de l’intérieur des entreprises. Pour mieux comprendre la réalité, j’ai passé 1 an et demi à parcourir le Pérou et le Brésil. Puis une petite ONG m’a recrutée et pendant 6 ans j’ai développé des projets d’économie solidaire en Afrique de l’Ouest. Tout cela était passionnant, mais je gardais en tête l’envie de créer ma propre entreprise sociale.

Lorsque j’étais au Pérou, j’avais été fascinée par les tissus traditionnels. Mais déçue de constater que les vêtements n’étaient pas bien coupés et trop « bariolés » pour être portés au retour.  A l’époque la mode éthique faisait tout juste son apparition (oui c’était en 2005…). C’est alors que j’ai eu l’idée de créer une marque de mode qui utiliserait des tissus traditionnels dans un design contemporain, le tout avec une production équitable bien-sûr ! Même si l’idée m’a tout de suite emballée, j’ai mis du temps avant de prendre mon courage à deux mains pour me lancer… L’occasion est arrivée en 2016… Alors j’ai sauté dessus, et me voici avec Muudana !

J’ai toujours eu un travail avec du sens, mais avec Muudana je vais encore plus loin : je créé le monde dont je rêve et c’est passionnant !

Aude Schaeffer

Quels engagements souhaites-tu valoriser ?

L’ADN de Muudana c’est en premier lieu les tissus traditionnels et la préservation des savoir-faire. Ainsi je passe beaucoup de temps à connaitre les tissus et techniques, rencontrer les artisans, choisir les meilleurs.

Ensuite, le respect des hommes et la protection de l’environnement est pour moi un indispensable, qui doit se retrouver tout au long de la production. Mon objectif est de créer des chaînes de production solidaires ou chaque maillon de la chaîne sera optimisé concernant les 3 piliers homme-environnement-économie.

Dans la réalité c’est plus facile à dire qu’à faire.

Concrètement à l’heure actuelle :

  • Les tissus traditionnels (soie et coton) sont tissés à la main au Cambodge et teints avec des teintures qui suivent les standards Oeko Tex
  • Le coton est up-cyclé, il provient des fins de rouleaux de l’industrie textile locale
  • J’évite au maximum le plastique et n’emploie pas de polyester, synthétique…
  • La confection est équitable, l’atelier a été créé par une ONG reconnue localement
  • Le transport sera réalisé en bateau

Je me vois dans une recherche perpétuelle d’amélioration. Donc j’espère que la liste ci-dessus s’etoffera au fur et à mesure.

Quelles sont les difficultés auxquelles tu as dû faire face ? Comment as-tu réussi à les résoudre ?

Le plus difficile est de mettre en place cette fameuse chaîne de production solidaire. La mode est devenue tellement complexe et globalisée qu’il est très difficile d’avoir une traçabilité tout au long de la chaîne. Ce que je voudrais c’est connaitre tous les intermédiaires de la culture de la fibre à la vente. Mais c’est très long et compliqué à mettre en place. Désormais ces chaînes de valeur sont divisées en centaines d’intervenants qui tous ont leur spécialité et gardent secret leurs fournisseurs. De plus, certains maillons demandent de tels investissements en machines (le filage par exemple) que seuls certains pays et de grosses structures peuvent y accéder. Or j’aimerais traiter principalement avec de petites structures.

Mais je ne perds pas espoir et continue à chercher les meilleures optimisations possibles !

Quel a été ton cheminement personnel vers la mode éco-responsable ?

J’ai très tôt été une convaincue du commerce équitable et du développement durable en général. Alors que j’étais encore à la fac, j’organisais le premier défilé de mode éthique dans une Université. Mais j’ai aussi été une digne représentante de la schizophrénie consommatrice : convaincue des méfaits de la fast-fashion, je continuais à faire des razzias dans les grandes chaînes au nom bien connu… Maintenant je me soigne ! J’essaye de consommer peu et bien en pensant au bien-fondé de chaque achat.

Quelle mode/style as-tu envie de défendre ?

J’aime les coupes simples, épurées et féminines. J’aime les vêtements cintrés et les ceintures afin de mettre en valeur les formes. Je recherche les belles silhouettes, élégantes et fluides. J’utilise avec parcimonie les motifs et préfère les tons unis. Mais j’adore une petite touche d’ethnique et d’originalité sur un col, un détail, une broderie… En résumé, l’élégance de Chanel et la créativité d’Antik-Batik !

Pour quel type d’homme/femme ?

Pour femmes actives, urbaines et voyageuses. Celles qui aiment être impeccables dans leur tenue, avec une petite pointe d’originalité, de nature et de folie. Mais toujours avec élégance.
Aude Schaeffer
Et peut-être un jour pour homme ? Pourquoi pas ?

Quelle est ton inspiration du moment dans votre vie quotidienne ?

Les peuples traditionnels ! J’ai passé beaucoup de temps à Paris au Musée du Quai Branly ou au Musée Guimet à étudier les tenues et motifs traditionnels. Et puis je suis allée aux sources, au Cambodge, au Pérou, au Laos. Les traditions et techniques de ces peuples d’origine m’inspirent pour la création de mes vêtements.
Aude Schaeffer

Quel est ton rituel beauté ? Vêtement fétiche ?

Mon vêtement fétiche : le top blanc en coton ! En version chemise, caraco ou t-shirt, il va toujours avec tout. En coton, il s’adapte à tous les temps.

Et niveau beauté, santé, maison, je suis une grande utilisatrice d’huiles essentielles ! Une huile de qualité et une bonne synergie d’huiles essentielles, il n’y a rien de mieux pour la peau !
Conscious FashionTissus du mondetextiles du mondeMode éthique Cambodge

Facebook2k
Facebook
Instagram1k
LinkedIn
YOUTUBE
YOUTUBE
Pinterest
Pinterest
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/interview-muudana
RSS

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Où trouver Muudana

#Muudana


Muudana

Le guide des étiquettes

Recevez gratuitement notre guide pratique des étiquettes édité par SloWeAre.
Inscrivez-vous à notre SlowLetter pour obtenir le lien de téléchargement.
Adresse mail
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Restez connectés

Ne manquez plus aucune information de la mode éthique et éco-responsable.
Toutes nos actus, nos bons plans seront dans la prochaine SlowLetter (bi-mensuelle).
Adresse mail

Le guide des étiquettes

Recevez gratuitement notre guide pratique des étiquettes édité par SloWeAre.
Inscrivez-vous à notre SlowLetter pour obtenir le lien de téléchargement.
Adresse mail
Portrait Le Basiq Nelson Carvalho
Fermer