A la rencontre de Clément Maulavé et Mathieu Couacault (Hopaal)



A la rencontre de Clément Maulavé et Mathieu Couacault (Hopaal)

TitreEtMotCleTitreEtMotCleTitreEtMotCle

Temps de lecture estimé à 6 minutes

La démarche d’une jeune marque comme Hopaal, forcement on adore ! Après une première rencontre avec Mathieu Couacault lors de la soirée Fashion For Transparency que nous organisions en avril dernier, et un échange autour d’un café avec Clément Maulavé, nous étions très impatients de vous les présenter.

Quand avez-vous créé Hopaal et pourquoi?

Hopaal a été lancé en Juin 2016 lors d’une campagne de crowdfunding visant à démocratiser le T-shirt 100% recyclé. La campagne a bien plu et c’est à partir de ce moment-là qu’on s’est dit : « il faut y aller ! ». Auparavant l’idée de Hopaal avait fait son petit bout de chemin et avait vu le jour l’été d’avant, en 2015, quand nous travaillions tous les 2 au Pays Basque et qu’on se disait que ce serait chouette de lancer la marque de fringue la plus clean du monde. Notre motivation : proposer une alternative à l’industrie du textile qui est polluante et opaque. Hopaal est notre réponse à ce désastre social et environnemental sur lequel on ferme bien souvent les yeux, alors qu’il nous entoure au quotidien. S’habiller n’est pas une option et nous avons les moyens de le faire bien. Faisons-le.

Officiellement on travaille à temps plein sur Hopaal depuis Janvier 2017 car avant ça on était respectivement à distance entre l’Inde et l’Espagne. Depuis qu’on est assis côte à côte sur le même bureau, il n’y a rien à dire : on avance plus vite ! 😊

Quels engagements souhaitez-vous valoriser ?

Notre premier engagement est la transparence afin que tout le monde puisse trouver sur notre site réponse à ses questions, si question il y a. Nous sommes convaincus qu’en expliquant les choses tout le monde peut comprendre les enjeux de l’industrie du textile et faire sa part : en consommant différemment, en achetant moins, en sensibilisant d’autres personnes etc. Cet engagement vient du fait que chez Hopaal nous sommes convaincus que l’intelligence collective fera toujours le bon choix. Pour faire le bon choix il faut avoir toutes les informations nécessaires. Pour avoir toutes les informations nécessaires il faut exiger des marques qu’elles soient transparentes.

Le reste pour nous est du bon sens. Nos engagement sociaux et environnementaux sont pour nous la base de toute démarche si on veut faire les choses bien, ce n’est pas du tout réservé à l’industrie du textile. Au-delà de faire le maximum sur toute notre chaîne de valeur on a décidé de pousser la démarche un peu plus loin avec le concept des 10% pour une cause qui importe. Cela permet d’impliquer nos clients dans de beaux projets. Cela nous tenait particulièrement à cœur vu que personnellement nous aimons aussi passer sur le terrain pour réaliser des actions pertinentes et immédiates.

Enfin il y a notre engagement de faire grandir et d’améliorer perpétuellement notre image de marque. Cela passe par nos produits au style simple, sobre et esthétique, avec toujours 2 vagues blanches brodées près du cou comme signe distinctif.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez dû faire face ? Comment avez-vous réussi à les résoudre ?

C’est sûrement un peu cliché de dire ça mais dès qu’on a un problème on essaye de le tourner en opportunité. Ça ne se passe pas toujours comme prévu mais généralement on pense plutôt en terme de « Changement de programme » plutôt que « Aïe problème », ça aide !

Lors de la campagne de crowdfunding par exemple on a été un peu débordé. Alors qu’on visait la prévente de 200 T-shirts en 1 mois, en 10 jours on dépassait les 500. Typiquement on n’était pas en mesure d’assurer la production si ça continuait à ce rythme-là. On était donc super excités par le succès de la campagne mais aussi tiraillé par le dilemme de la production. On a donc décidé d’arrêter la campagne de crowdfunding et de proposer à la place des préventes de bons d’achat, donc un produit beaucoup moins sexy. Forcément la campagne a ralenti et l’engouement n’était plus le même.

L’ensemble des personnes ont été livrées dans les délais et l’objectif avait été largement dépassé. On était content et le problème de l’engouement avait été surmonté vu que la production s’est bien déroulée. Cependant après coup on s’est rendu compte que l’opportunité du succès était telle qu’il aurait peut-être mieux valu laisser tourner la campagne et faire non pas une mais deux productions…Ça on ne le saura jamais 🙂
Clément Maulavé

Quel a été votre cheminement personnel vers la mode éco-responsable ?

Depuis tout petit on a très vite été sensibilisé aux enjeux de protection de notre environnement par les activités qu’on pratiquait en montagne ou à l’océan. Par nature, on est sensible aux choses qu’on connaît et qu’on apprécie donc notre proximité avec la nature nous motive à la protéger. Plus tard la conscience des enjeux sociaux s’est construite via des lectures, des constats et des voyages. Toute l’information est disponible autour de nous pour comprendre que faire les choses bien n’est pas une option. Il suffit de s’intéresser un peu aux enjeux sociaux et environnementaux et ensuite, une fois qu’on a compris que c’est la meilleure option pour nous et pour les autres : boom ! on change petit à petit ou radicalement notre comportement pour devenir éco-responsable.
Clément Maulavé

Quelle mode/style avez-vous envie de défendre ?

Chez Hopaal on propose un style détente, simple et esthétique à la fois. On a des designs assez minimalistes avec toujours 2 vagues brodées près du cou. C’est un signe distinctif discret qui fait la différence. L’ensemble de nos produits ont une petite touche provenant du lifestyle surf mais nos produits passent partout, aussi bien en ville qu’au bord de l’océan ou en montagne, le but est d’habiller le plus de personnes possibles.

Clément Maulavé

Pour quel type de femme et d’homme ?

Pour ceux et celles qui trouvent nos produits cools et qui collent à notre concept !

Notre cœur de cible sont les 25-35 ans mais si ça plaît à des plus jeunes et des plus vieux : tant mieux, qu’ils se fassent plaisir !

Nos 3 grands critères sont :

  • L’esthétique et le design du produit ;
  • Le recyclage ;
  • L’implication.

Avec ça on vise beaucoup de personnes et un critère peut parfois suffire à convaincre !

Clément Maulavé

Quelle est votre inspiration mode du moment dans votre vie quotidienne (personnalité, créateur…) ?

Pas mal de marques sont sources d’inspiration mais il est difficile d’en citer une en particulier car on pioche toujours des idées de différentes marques. Une marque vient de nous traverser l’esprit : COLTESSE qui est intéressante pour son côté minimaliste et décalé.

Quelle est votre rituel beauté ? / votre vêtement fétiche ?

Le T-shirt ! C’est vraiment agréable et passe partout. L’avantage de faire des vêtements c’est que désormais ça justifie notre présence partout en T-shirts, peu importe les événements !

Facebook2k
Facebook
Instagram1k
LinkedIn
YOUTUBE
YOUTUBE
Pinterest
Pinterest
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/interview-hopaal
RSS

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez


Clément Maulavé

SloWeAre

Le guide des étiquettes

Recevez gratuitement notre guide pratique des étiquettes édité par SloWeAre.
Inscrivez-vous à notre SlowLetter pour obtenir le lien de téléchargement.
Adresse mail
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Restez connectés

Ne manquez plus aucune information de la mode éthique et éco-responsable.
Toutes nos actus, nos bons plans seront dans la prochaine SlowLetter (bi-mensuelle).
Adresse mail

Le guide des étiquettes

Recevez gratuitement notre guide pratique des étiquettes édité par SloWeAre.
Inscrivez-vous à notre SlowLetter pour obtenir le lien de téléchargement.
Adresse mail
Mathilde Le GagneurAndrea Sarango
Fermer