https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Teindre ses vêtements aux couleurs de la Nature

teinture végétale

Teindre ses vêtements aux couleurs de la Nature

teinture végétale

Teindre ses vêtements aux couleurs de la Nature

teinture végétale




Temps de lecture estimé à 6 minutes

Qui imaginerait un instant que les fanes des carottes de ce midi, un simple oignon ou des racines de rhubarbe, contiennent des pigments naturels utilisés depuis la nuit des temps pour teindre tissus et cuirs ? Les pigments naturels se trouvent en effet partout autour de nous et il n’est nul besoin d’être un expert pour s’en servir. Il suffit de connaître quelques étapes indispensables afin d’obtenir une teinte éclatante, respectueuse de l’environnement et durable.

Teindre ses vêtements est une tendance dans l’air du temps, qui s’inscrit dans une démarche, une volonté de préserver l’environnement et de porter des produits naturels respectueux de la santé. Les teintures végétales issues de plantes fraîches, séchées et d’extraits de plantes sont parfois moins durables que les teintures dites artificielles, c’est d’ailleurs la preuve d’une teinture écologique. Elles permettent toutefois d’obtenir une vaste gamme de teintes, vives ou pâles, chaudes ou froides.

« Créer sa propre collection de vêtements, ou d’accessoires est bien évidemment possible. Cependant, il existe des règles à respecter, à l’image des recettes de cuisine. Il ne faut surtout pas craindre les ratés, ne pas avoir peur de se tromper, car même si teindre des vêtements est à la portée de tous, une bonne teinture requiert un savoir-faire très précis dans les dosages, et dans la macération des tanins », précise Aurélia Wolff, la créatrice de la marque de décoration et du studio de design textile Whole qui signifie Wastfree Hand Dyed Organic Local Eco Friendly.

Toutes les plantes contiennent des pigments qui ont le pouvoir de teindre mais toutes n’offrent pas de colorations résistantes au temps qui passe, au lavage et à la lumière. « Il faut savoir que chaque continent possède ses propres fleurs, épices et végétaux. Parmi les plantes « grand teint » (celles qui résistent au temps), on retrouve : la garance qui offre des couleurs rouges, le réséda, des teintes jaunes, le châtaignier, des nuances, jaunes / marron, le pastel, des couleurs bleutées», indique Suzy Gallo de l’association « Colore ton Monde » qui propose d’appliquer les teintures naturelles aux domaines du textile et de la peinture, grâce à des ateliers de découverte innovants.

La teinture végétale permet de tester sa créativité. On peut obtenir des résultats improbables et parfois avoir de très bonnes surprises. Teindre ses vêtements peut donc s’avérer être une vraie activité artistique, enrichissante mais surtout très saine.

Teindre de manière responsable

Etape 1: La sélection des matières.

Les différents textiles utilisés doivent être naturels, d’origine végétale comme le coton ou le lin ou animale comme la laine, la soie, par exemple.

Laura, de Fibre Bio, explique : « Pour une teinture végétale réussie, les pigments et les techniques de teinture ne sont pas les seuls éléments à prendre en compte; le choix des matières et la préparation de celles-ci (étape du mordançage) sont tout aussi importants. Par exemple, il est impossible de teindre du polyester naturellement. Concernant le recyclage de vieux vêtements ou draps, le risque est de se retrouver avec des taches après teintures qui sont liées aux diverses taches du passé que les détachants n’ont fait que masquer. Ce besoin de matières naturelles n’est pas dû au hasard, cela nous permet de créer des produits complètement écologiques. »

La sélection des pigments

« Revaloriser les déchets en récupérant de la biomasse destinée à être jetée, en provenance de fanes des marchés, d’élagages d’arbres, peut être une solution à la réduction de déchets », ajoute Suzy, de l’association Colore ton Monde.

Aurélia Wolff, la créatrice de la marque de décoration et du studio de design textile Whole a quant à elle réussi à mettre en place un réseau de récupération de déchets, dans une perspective de lutte contre le gaspillage. « De nombreux pigments viennent de ressources du quotidien souvent jetées. Les pigments jaunes que nous utilisons viennent de fanes de carottes d’un marché bio, les roses sont extraits de peaux d’avocats récupérées auprès d’un restaurant mexicain », indique Aurélia Wolff. Elle utilise exclusivement des tissus biologiques et sa marque s’inscrit dans une démarche locale tout en respectant l’environnement. Pour réaliser une teinture végétale sur textile, il existe de nombreux procédés à respecter, au préalable.

Etape 2: Le mordançage

Les techniques de préparation des textiles sont différentes selon qu’elles soient végétales (lin, coton, chanvre…) ou animales, (laine, soie..).

« Le mordançage consiste à préparer le tissu à recevoir les couleurs. Cela permet de créer une passerelle chimique entre le tissu et le pigment naturel », explique Suzy de Colore ton Monde. Les principales matières utilisées sont le sulfate d’aluminium ou la crème de tartre pour la laine. Pour faire en sorte que la teinture adhère au textile, la température de l’eau doit être adaptée au type de fibres préalablement préparées et nettoyées.

Le mordançage est une étape primordiale car sans cela, les tissus ne s’imprègnent pas des pigments ou seulement après des heures de macération.

La préparation du bain de teinture

C’est cette étape qui permet aux molécules colorantes d’être libérées des fleurs, feuilles, racines, écorces. Il s’agit tout simplement d’une décoction, également appelée bain de teinture. « Pour extraire les colorants des plantes, les faire macérer une nuit puis les mettre en décoction 2 x 20 minutes pour en extraire le maximum de colorant. Enfin, plonger le tissu dans le bain de colorant (avec ou sans les plantes) pendant environ 1 heure», ajoute Suzy.

Le poids du tissu doit être pris en considération pour obtenir la nuance de teinte désirée.

La teinture

Il s’agit de la dernière étape: plonger le tissu humide à l’intérieur du bain de teinture en commençant à 35 °C. Il faut laisser le tout chauffer à feu doux pendant une heure. Plus le tissu restera longtemps à mijoter et plus la couleur sera foncée, jusqu’à épuisement du colorant. Une couleur paraîtra toujours plus foncée lorsque le textile est mouillé. Pour atteindre la couleur désirée, essayez différents dosages sur des échantillons avant de vous lancer sur votre pièce, ainsi vous obtiendrez la couleur souhaitée.

« La coloration revient au goût du jour, si bien que même le secteur de la recherche s’y intéresse. En effet, les végétaux utilisés ont de nombreuses vertus thérapeutiques et il se pourrait même, que les textiles colorés à partir des plantes concernées procurent ces mêmes bienfaits au contact de la peau. Pour exemple, l’indigo est un excellent filtre naturel anti-UV », précise Suzy.

Pour trouver une gamme variée de produits et de tissus écologiques ainsi qu’un service de confection:

Pour s’initier à l’art de la coloration :

  • Whole studio textile et bio design
    86 rue JP Timbaud,75011 Paris
    Ouvert au public tous les samedis de 12h à 19h et du lundi au vendredi sur rendez-vous
    www.whole.fr

Pour trouver des matières premières :

Ouvrages à lire :

  • Michel Garcia « Les couleurs végétales » aux éditions Edisud.
  • Elisabeth Dumont « Teindre avec les plantes » aux éditions Ulmer
  • Dominique Cardon « Le monde des teintures naturelles » aux éditions Belin
  • M.Garcia / M.F Delarozière « De la Garance au Pastel, L’herbier des plantes tinctoriales » aux éditions édisud
  • Aurélia Wolff « Teintures végétales Carnet de recettes & cahier d’inspirations »

Où trouver les plantes tinctoriales :

Facebook4k
Instagram2k
LinkedIn1k
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/teinture-vegetale
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest

Vous pouvez nous laisser un commentaire ici

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

  •  
    98
    Shares
  • 96
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  

Partagez votre avis

Affaires ski responsable - SloWeAre - Header-chad-madden-199272
Lire les articles précédents :
Maillots de bain eco-responsables - ete 2018 - Header
Été 2018 : des maillots de bain éco-responsables

Ces maillots de bains ont de jolies rayures, des motifs fleuris, une allure athlétique ou une coupe glamour. En plus...

Fermer