https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Le tote bag, révélateur du paradoxe écologique ?

 dans A la Une, Je veux savoir, Publications, Slow News

tote bag

Le tote bag, révélateur du paradoxe écologique ?

tote bag

Le tote bag paradoxe écologique

tote bag




Temps de lecture estimé à 4 minutes

D’où vient le tote bag et comment est-il devenu un accessoire tendance ? Vous savez, cet allié du quotidien, celui qui vous sauve la vie et qu’on vous propose à chaque event, lors de la visite d’un musée ou après un achat dans votre boutique préférée… Ce pourrait-il que cet accessoire pratique cache un côté plus dark ?
Faisons tout d’abord un bref retour sur l’histoire de ce fameux sac-fourre-tout.

Du paperboy au grand public

Le terme « tote bag » vient du verbe anglais « to tote » qui signifie « trimballer » en français. Revenu en force ces 20 dernières années, ce n’est pourtant pas un accessoire récent. En effet, dès le début du XXᵉ siècle, les postiers britanniques et américains, les paperboys, ont troqué leur lourde et encombrante sacoche en cuir pour ce fameux sac en tissu, bien plus léger et pratique. Les crieurs et livreurs de journaux faisaient déjà la publicité des quotidiens qu’ils distribuaient, leurs sacs étant à l’effigie de ces derniers.

Bulletin Newspaper Boy (1950s)

Publiée par Old Images of Philadelphia sur Samedi 13 janvier 2018

Des Moines once had an afternoon paper called the Tribune and scenes like this carrier delivering papers at about 5 o'...

Publiée par John David sur Lundi 25 septembre 2017

Les femmes se sont vite emparées de ce petit accessoire bien pratique pour faire leurs courses dès l’après-guerre. Jusqu’alors perçu uniquement comme utile, le tote bag ne se portait pas pour sortir, au risque de paraître ridicule, la maroquinerie se chargeant d’accessoiriser les femmes.

Il faudra attendre une icône de la mode et de la liberté féminine pour jeter un nouveau regard sur celui-ci. Jane Birkin, avec son légendaire panier en osier qu’elle trimbalait dans toutes les rues de Paris, a changé l’image du sac fourre-tout si pratique, mais devenu alors si tendance !

Le tote bag, revendicateur des consciences écologiques

En Allemagne, le sac de jute, ancêtre du tote bag, était déjà répandu dans tous les supermarchés. En 1978, la société de commerce équitable Guepa décide de réaliser des cabas en jute estampillés du slogan « Jute Statt Plastik » qui signifie « Du jute plutôt que du plastique ».

Cet accessoire est alors devenu le symbole de toute une génération en contradiction avec la société consumériste. Le sac en coton a progressivement remplacé le sac en jute : jugé plus doux, plus facilement imprimable et ne s’effiloche pas.

En France, la législation a favorisé l’achat de sacs en plastique réutilisables et des fameux sacs fourre-tout : en effet, la vente de sacs en plastique à usage unique, devenue payante en 1998, est interdite depuis le 1er juillet 2016.

À l’instar du tee-shirt, avec la modernisation et l’industrialisation de techniques comme la sérigraphie (inventée pendant la dynastie Song (960-1279)) et l’essor des imprimantes numériques pour le textile à partir des années 80, son succès est indéniable : la surface du tote bag permet d’y reproduire toute sorte de dessins, graphismes et autres logos.

Accessoire de mode ou panneau publicitaire ?

Réel accessoire tendance aujourd’hui, on peut se demander si le tote bag n’aurait pas transformé le consommateur en panneau publicitaire ambulant malgré lui. Les marques raffolent de ce sac en tissu si facile à fabriquer, à imprimer (on peut y apposer tout ce que l’on veut : logo, dessin, phrase choc, etc.) et à utiliser.

Le tote bag est aussi devenu un accessoire de revendications personnelles à part entière. Il reflète parfois ce que l’on aime, ce qu’on lit, ce que l’on achète, les événements auxquels on assiste, bref tout ce qu’on trouve « cool » en quelque sorte. Il est devenu un objet emblématique intergénérationnel.

Si son utilisation a explosé, c’est aussi parce qu’il est revendiqué comme plus écologique et moins polluant que le sac en plastique traditionnel. Mais l’est-il véritablement ?

Tote bag par-ci, tote bag par-là

En réponse à la problématique de la pollution des mers et océans, on a cherché à bannir le sac plastique. On a alors présenté le tote bag comme plus écolo, sauf qu’aujourd’hui, nous faisons face à sa surproduction...

Dès sa fabrication, l’accessoire indispensable devient l’ennemi du quotidien : généralement réalisé en coton (connu pour être un grand consommateur d’eau et de pesticides), son impact environnemental ne s’équilibre avec celui d’un sac plastique qu’au bout de 131 utilisations. Il faudrait compter au moins 7000 utilisations pour amortir son impact sur l’environnement total, soit plus de 57 ans à raison de 3 utilisations par semaine !

Comble de l’ironie, on recourt de plus en plus souvent à du coton bio, alors que cela aurait beaucoup plus de sens de l’utiliser pour des vêtements proches du corps.

Que reste-t-il à faire ? L’option la plus verte est de refuser tout nouveau sac et réutiliser au maximum ceux que l’on a déjà. Vous pouvez aussi en fabriquer à partir de vos vieux vêtements. Il existe des tutos très bien faits comme @lesfeesrecup qui revalorise des chemises en de très jolis sacs.

Notre tips : pour bien les entretenir, les laver à 30°C max.

Vous pouvez nous laisser un commentaire ici

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

  • 187
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous aimerez aussi

Partagez votre avis

Start typing and press Enter to search

Journée mondial de la justice socialeJournée internationale des droits des femmes 2021 - fond rose