Et si nos vêtements pouvaient éclairer la vie des autres ? Concrètement !

 dans Je m'inspire, Slow News

LuvRevolt

Et si nos vêtements pouvaient éclairer la vie des autres ? Concrètement !

LuvRevolt

Et si nos vêtements pouvaient éclairer la vie des autres ? Concrètement !

LuvRevolt




Temps de lecture estimé à 3 minutes

Andreina est la fondatrice de La Petite Mort ou « La P.-M », un label de mode éthique naviguant entre la France et l’Amérique Latine. Créatrice engagée, elle vient nous parler aujourd’hui de LuvRevolt, la campagne participative qu’elle vient de lancer pour soutenir financièrement le projet de Social Andean Expedition. Cette association péruvienne installe des panneaux solaires au sein de communautés dépourvues d’électricité dans les Andes.

Andreina, comment est né LuvRevolt ?

Si vous connaissez déjà La Petite Mort, vous avez déjà entendu parler du coton Pima bio, l’obsession et signature de la marque, mais vous avez sûrement entendu parler aussi du Pérou, de l’Amérique Latine, du savoir-faire artisan et de voyages. La Petite Mort est née au fil des voyages, et c’est aussi grâce à un voyage que LuvRevolt a vu le jour.

Il n’y a pas longtemps, lorsque La Petite Mort est née, Social Andean Expedition (SAE) organisait une première expédition dans les montagnes péruviennes. Alfredo, son fondateur, partait avec deux amis et un panneau solaire qu’ils avaient réussi à payer ensemble. Les montagnes de Huancavelica ne sont pas très fréquentées et leur accès est très compliqué. Alfredo, en revanche, connaissait bien la région, son grand-père et arrière-grand-père sont nés là-bas. Il connaissait les conditions de vie dans ces communautés et, après avoir vécu plusieurs années à l’étranger, une fois de retour il a cherché à s’investir dans le développement social de sa terre d’origine. Après tout, on sait bien que si on veut voir du changement il faut prendre les choses en mains.
Après cette première expérience, Alfredo a cherché à financer de nouvelles expéditions à travers le tourisme. Son idée est simple: vous voyagez avec lui et son équipe, vous partagez les frais, et vous installez ensemble les panneaux solaires. Pas banal comme voyage.

Tu veux dire que toi aussi tu as participé à l’un de ces voyages ?

J’ai suivi le travail d’Alfredo à distance depuis ses débuts, après tout, on était de bons amis à l’école. Et puis cette année, j’ai décidé de l’accompagner et de soutenir l’une de ses expéditions. Grosso modo, voici ce qui s’est passé: nous sommes partis dans une communauté d’environ 20 familles vivant à une altitude de plus de 4200 m. Ils ont un téléphone central pour la communauté, une école avec deux salles de classe, un cimetière et une vue impressionnante sur les montagnes. Nous avons marché pendant deux heures depuis la ville la plus proche pour les rejoindre. Après 18h, il faisait nuit et nous n’avions plus que nos lanternes. Nous avons tous dormi sur le sol de l’une des salles de classe. C’était magnifique.

Le lendemain, après avoir monté le panneau sur le toit de l’école, sous la supervision de notre technicien électricien … « la lumière fut »… et nous l’avons célébré avec les familles. Après, nous sommes partis.

Ceci n’est pas une histoire héroïque. D’accord, l’impact n’est pas énorme. Nous n’avons installé qu’un seul panneau, à peine assez pour deux salles et pour une communauté de 20 familles.

Alors, pourquoi cette histoire est-elle si importante pour toi?

Parce que c’était un début. Le début du changement était là! Devant nos yeux, quelque chose de tangible et d’aussi simple qu’une ampoule faisait déjà une différence. Nous l’avions fait avec nos propres mains (et une supervision technique) pour un groupe de personnes que je n’avais jamais vu et qui n’avaient rien demandé. Tout simplement. Nous avons célébré ensemble et nous sommes partis.

C’est cela le début de LuvRevolt : lorsqu’on fait quelque chose pour quelqu’un d’autre qui n’a rien demandé, qu’on le fait gratuitement, parce qu’on le veut bien, ben… on a envie de continuer.

L’envie de changer les choses pour le mieux juste parce qu’on peut et on veut le faire, c’est ça LuvRevolt. Soit #changemaker, soit #rebel, peu importe l’appellation. Toutes les générations veulent du changement, particulièrement la nôtre, tellement insatisfaite. Et bonne nouvelle, Insatisfaction is a start !

Si nous aussi, nous voulons éclairer la vie de familles andines, que devons nous faire ?

Si vous voulez avoir plus de détails et soutenir la campagne c’est par ici :

LuvRevolt c’est le fairwear au service des énergies renouvelables, vous achetez un vêtement et vous éclairez la vie des autres.

Si vous êtes en Amérique Latine pour quelques semaines et avez envie de soutenir cette initiative directement, suivez le FB de SAE pour rester informé !

Facebook2k
Facebook
Instagram1k
LinkedIn
YOUTUBE
YOUTUBE
Pinterest
Pinterest
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/des-vetements-qui-eclairent-des-vies
RSS

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le guide des étiquettes

Recevez gratuitement notre guide pratique des étiquettes édité par SloWeAre.
Inscrivez-vous à notre SlowLetter pour obtenir le lien de téléchargement.
Adresse mail
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dernières publications

Partagez votre avis

https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Restez connectés

Ne manquez plus aucune information de la mode éthique et éco-responsable.
Toutes nos actus, nos bons plans seront dans la prochaine SlowLetter (bi-mensuelle).
Adresse mail

Le guide des étiquettes

Recevez gratuitement notre guide pratique des étiquettes édité par SloWeAre.
Inscrivez-vous à notre SlowLetter pour obtenir le lien de téléchargement.
Adresse mail
Bonne Gueule Geoffrey BenoitDéfilé la friperie solidaire - Thomas Ebélé / SloWeAre - DSC_0365
Fermer