https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Faut-il encore porter du noir ?

 dans Je m'inspire, Publications

porter du noir

Faut-il encore porter le/du noir ?

porter du noir

Faut-il encore porter le/du noir ?

porter du noir




Temps de lecture estimé à 4 minutes

La question peut paraître insolite, et pourtant, elle mérite d'être posée : faut-il éviter de porter du noir ? Anna Wintour, grand-prêtresse de la mode et rédactrice en chef de Vogue Us déteste cette couleur, des conseillers en image la déconseillent, et pourtant, les créateurs la convoquent régulièrement dans leurs collections.

Synonyme de luxe pour les uns, de rébellion pour d'autres, le noir n'est pas neutre et ne laisse pas indifférent. Toute couleur, quelle qu'elle soit, exprime quelque chose de notre personnalité, le noir plus que les autres. Alors, que signifie-t-il pour vous ? Si vous l'ignorez, nous allons vous aider à y voir plus clair.

Du mépris à la prérogative

Mais d'abord, petit flash-back. Dans le vestiaire de l'histoire, le noir a toujours connu une vie mouvementée. D'abord symbole des abysses originels et des ténèbres, il a longtemps été la couleur du deuil, mais aussi celle réservée aux tâches salissantes et dégradantes, sa fabrication étant techniquement très compliquée. Le Haut Moyen-Âge associe le noir aux tentations du Diable et lui préfère la blanche lumière du Bien. Ce sont les moines de Cluny au 12ème siècle qui inverseront la tendance, en choisissant le noir comme symbole d'humilité et d'austérité.

A partir de là et jusqu'au 15ème siècle, le noir sera vertueux et représentatif de la morale, de l'autorité, de la loi et donc du pouvoir. Il sera la couleur des hommes de robe. Le noir est un marqueur social. D'où la tentation – sans doute – pour la haute bourgeoisie de s'emparer elle aussi de cette symbolique. Le noir, toujours difficile à obtenir par les teinturiers, devient désormais synonyme d'exclusivité et de luxe.

Changement de doctrine

Avec l'avènement du protestantisme au 16ème siècle, c'est l'option de sobriété que l'on va faire porter au noir. Il en sera ainsi jusqu'au 18ème siècle, qui lassé de cette radicalité chromatique, optera pour des pastels, ouvrant ainsi la voie à toute la palette chromatique.

Le retour en grâce du noir s'effectuera un siècle plus tard. Le noir est alors la couleur de l'homme romantique, autant que de l'homme d'affaires et le restera jusqu'au début du 20ème siècle. En 1926, une jeune créatrice talentueuse le détourne au profit du vestiaire féminin. En inventant la petite robe noire, mademoiselle Chanel fait de cette couleur le symbole de la modernité, de la liberté et de l'élégance pour les femmes. La tendance s'impose partout, au cinéma avec Audrey Hepburn et dans les années 50 auprès des intellectuels de l'existentialisme et de Juliette Greco.

Dans les années 70, nouveau virage à 90 degrés pour le noir, il habille désormais les rebelles, les punks puis les gothiques, même s'il reste le comble du luxe pour les élégantes qui portent le smoking noir d'Yves Saint-Laurent.

Quel sens donner au noir aujourd'hui ?

Quarante plus tard, qu'en reste-il ? Que dit le noir aujourd'hui ? A la fois tout et son contraire ! Mais puisque l'on sait depuis les années 70 que le vêtement participe à hauteur de 93% au message non-verbal pour soutenir ou saboter une parole, l'enjeu est de taille pour chacune d'entre nous. Alors, vous, que voulez-vous dire de vous en portant du noir ?

  1. Le sens : avant de porter du noir pour faire comme tout le monde, réfléchissez au sens que vous voulez lui donner.
  2. L'élégance : on peut très bien le remplacer par le bleu foncé, couleur tout aussi raffinée. James Bond porte le smoking bleu nuit pour éviter les reflets verts et inesthétiques du noir à la lumière artificielle.
  3. Les nuances : il n'y a pas que le noir profond, il existe toute une palette de nuances de noirs, les sous-noirs, tirant vers le rouge ou le bleu profond, et qui sont autant d'alternatives.[1]
  4. La silhouette : on ne cesse de dire que la petite robe noire amincit et c'est sans doute vrai. D'abord parce que c'est une couleur sombre, ensuite parce qu'une robe unifie le haut et le bas dans une monochromie verticale. Le look vu et revu du top blanc associé à un pantalon ou une jupe noire, ne fait que couper et élargir la silhouette ! Portez des robes pour quitter le noir !
  5. La peau : ne reflétant pas la lumière, le noir est la couleur qui trahit le plus l'âge, il marque les rides et souligne les imperfections. C'est la raison pour laquelle de nombreuses femmes l'abandonnent à la maturité. On peut aussi y renoncer bien plus tôt, en optant pour des alternatives colorées mettant en valeur visage et silhouette. L'avis d'un conseiller en image peut être un bon investissement pour gagner en autonomie, efficacité et surtout confiance en soi.
  6. La mode : avez-vous remarqué que les acteurs de la mode, couturiers, créateurs et journalistes ne portent souvent que du noir ? C'est la couleur des initiés, qui met de la distance entre leur monde et la vie. Si vous voulez vous démarquer, il est peut-être temps d'opter pour une couleur personnelle qui vous racontera et vous portera.
  7. La lingerie : on dit souvent que la lingerie noire est la plus érotique. Normal puisqu'elle avait remplacé le sage et blanc sous-vêtement ! Mais aujourd'hui le noir s'est banalisé. Il paraîtrait même, que les couleurs et le blanc éveilleraient davantage le désir des hommes. Alors ?
  8. Le positionnement : « Une femme bien habillée porte une petite robe noire, un collier de perles et un rouge à lèvres rouge » (Coco Chanel). Une femme mal habillée aussi ! Certes, la petite robe noire évite le faux pas mais pour qu'elle reste chic et raffinée il faut désormais la personnaliser, à votre manière, selon votre personnalité, avec votre créativité. « Évitons d'en faire un uniforme. Varions les plaisirs ». (Dauphine de Jerphanion)[2]
  9. La subversion : twistez, décalez, détournez, mais ne suivez pas le noir intégral. Portez-le en petites touches. Bref, soyez imprévisible, l'effet n'en sera que plus mordant.
  10. La révolution : changez et portez, au choix parmi le bouquet coloré de cet hiver 2018/2019, la couleur qui vous plaira, celle qui, audacieuse, déclarative, politique pourquoi pas, dira ce qui compte pour vous.

Brigitte Kessel, Agrégée d'Histoire de l'Art, Consultante en style vestimentaire.

[1] Eva Heller, Psychologie de la couleur, Pyramide, 2009

[2] Isabelle Thomas, Frédérique Veysset, You are so french, Cultivez votre style, Éditions de la Martinière, 2012.

Facebook6k
Instagram6k
Pinterest15k
LinkedIn1k

Vous pouvez nous laisser un commentaire ici

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

  •  
    45
    Shares
  • 43
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 1
  •  
Vous aimerez aussi
wylde - comme un poissonNoel plus ecolo conseils sloweare jennifer-pallian-173714-unsplash
Lire les articles précédents :
wylde - comme un poisson
Vous sentez-vous comme un poisson dans l’eau ?

Quand elle ne fait pas des collaborations, W Y L D E sort avec parcimonie des pièces nouvelles, uniquement disponibles...

Fermer