A la rencontre de la créatrice Julie Laurent

Temps de lecture estimé à 3 minutes

C’est à l’occasion de son concours participatif, que nous avons fait la connaissance de Julie, la créatrice de la marque « made in France », Julie Laurent. Voici son histoire…

Quand avez-vous créé Julie Laurent?

Julie LaurentC’est en mars 2015 après plusieurs expériences professionnelles que j’ai décidé de franchir le pas. L’idée de départ : créer une marque participative de vêtements éthiques, conçus et fabriqués localement à partir de tissus de haute couture.

Quels engagements souhaitez-vous valoriser ?

Je souhaite promouvoir le savoir-faire français, le travail de qualité et l’esprit collaboratif pour dessiner ensemble la mode de demain.

Les étapes de fabrication sont réalisées à Nantes dans mon atelier (design du modèle, patronage, prototypage, gradation) et je suis accompagnée par deux couturières nantaises sur l’étape de montage des vêtements. La structure de la marque est donc à taille humaine, ce qui implique :

  • une fabrication en petites séries afin de garantir à chacune l’originalité de sa tenue,
  • un savoir-faire artisanal,
  • une garantie de qualité du vêtement en termes de coupe, coutures, finitions.
  • un prix juste : il permet de rémunérer décemment chaque membre de l’équipe et de payer les charges liées à l’activité, ni plus ni moins.

Je souhaite également aller plus loin dans la démarche en utilisant des étoffes de qualité qui existent déjà. Je réemploie des tissus issus de fin de stocks de grandes maisons de couture. Vous aurez ainsi la chance de porter des vêtements Julie Laurent créés à partir de tissus signés Vuitton, Lolita Lempicka…

Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez dû faire face ? Comment avez-vous réussi à les résoudre ?

L’une de mes principales difficultés est liée aux habitudes de consommation des françaises : une consommation principalement made in Asia, qui entraîne des prix de vente “plutôt” bas – malgré le fait qu’ils incluent une plus grande partie de marge que de coûts réels liés à la création du vêtement. En comparaison, un prix made in France sans marge reste plus cher : coût de matières premières de qualité, temps de création (stylisme – modélisme – couture), charges d’entreprises. L’idée est pour moi d’établir un prix juste permettant de palier ces différents coûts tout en proposant mes vêtements à un prix plancher pour que ma marque reste accessible au plus grand nombre. Je souhaite que chaque femme puisse se faire plaisir de temps en temps avec une pièce coup de cœur.

Quel a été votre cheminement personnel vers la mode éco-responsable ?

Élevée au sein d’une famille d’artistes – peintres, j’ai rapidement été sensibilisée à l’univers artistique et créatif. Tout d’abord considéré comme un loisir, je me suis impliquée dans mes études puis j’ai travaillé dans la communication pendant 6 ans. Mon envie d’entreprendre s’est rapidement manifestée et j’ai créé en parallèle de mon activité salariée, un site internet dédié à un mode de consommation alternatif : la vente de vêtements de seconde main entre locaux (permettant le recyclage et la rencontre entre habitants d’une même ville) et la présentation de créateurs de mode (promotion de l’artisanat), The Social Dressing.com. Au fil des rencontres que j’ai pu faire via cette activité parallèle, mon projet professionnel a mûri et j’ai choisi de créer ma propre ligne de vêtements pour femme.

Quelle mode/style avez-vous envie de défendre ?

Je dessine des coupes féminines qui mettent en valeur la silhouette de la femme, des vêtements qui peuvent se porter au quotidien avec un jean ou bien lors d’une occasion particulière avec un ensemble élégant. L’idée est pour moi de faire du made in France un réflexe de consommation, synonyme de connaissance des (bonnes) conditions de conception et de fabrication, bénéficier de vêtements durables, de qualité et de confort, et enfin de se sentir belle en portant un vêtement original édité en petites séries.

Pour quel type de femme ?

Les femmes qui aiment les vêtements Julie Laurent sont des femmes coquettes, qui recherchent de la féminité, de l’originalité, de la qualité et du confort, et qui sont sensibles à ma démarche.

Quelle est votre inspiration mode du moment ?

Je vis dans un univers créatif, voici donc des créateurs que j’aime particulièrement : les céramiques d’Elize Ducange, les bijoux de Marine Cauvin, les chapeaux d’Estelle Dassé, les chaussures de Julie Pillet et de Laurent Bourquin

Quelle est votre objet fétiche ?

Ma veste Céleste en tissu Vuitton, qui se porte en toute occasion avec un jean !


Facebook2k
Facebook
Instagram1k
LinkedIn
YOUTUBE
YOUTUBE
Pinterest
Pinterest
Google+
Google+
https://www.sloweare.com/interview-julie-laurent
RSS

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Le guide des étiquettes

Recevez gratuitement notre guide pratique des étiquettes édité par SloWeAre.
Inscrivez-vous à notre SlowLetter pour obtenir le lien de téléchargement.
Adresse mail
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partagez votre avis

https://www.sloweare.com/sitemap.xml

Slowez-nous ! Partagez la Slow Attitude avec les personnes que vous aimez

Restez connectés

Ne manquez plus aucune information de la mode éthique et éco-responsable.
Toutes nos actus, nos bons plans seront dans la prochaine SlowLetter (bi-mensuelle).
Adresse mail

Le guide des étiquettes

Recevez gratuitement notre guide pratique des étiquettes édité par SloWeAre.
Inscrivez-vous à notre SlowLetter pour obtenir le lien de téléchargement.
Adresse mail
Le sourire multicolorenaciye-portrait_1
Fermer